Yves Ferrières : « je ne voudrais pas qu’on perde Sainte-Marie ! »

0
L'article post original est disponible sur this site
Share Button

Premier adjoint de Richard Nirlo, maire de Sainte-Marie, Yves Ferrières n’a pas assisté, il y a neuf jours (mardi 18 juin) à la grande réunion initiée par l’ancien maire Jean-Louis Lagourgue aux « Citronnelles » dans les hauts de la commune. L’objectif de cette réunion était pour l’actuel sénateur de compter les troupes autour de Richard Nirlo, son poulain. Il le soutiendra comme candidat de la majorité sortante aux municipales de 2020.

A cette réunion du 18 juin dernier, avaient également pris part Didier Robert, président de Région (président d’Objectif Réunion) et Cyrille Melchior, président du Département.

Jean-Louis Lagourgue présente Richard Nirlo comme un « fédérateur », le seul, selon lui, “capable de rassembler une équipe pouvant gagner aux prochaines municipales”. Alors, Nirlo un « fédérateur » ? Quand on pose la question à Yves Ferrières et quand on lui demande par la même occasion pourquoi a-t-il boycotté cette réunion de famille, le 1er adjoint répond : « je ne voudrais pas qu’on perde Sainte-Marie ».

Doit-on comprendre qu’avec Nirlo, cela pourrait être le cas ? Yves Ferrières ne répond pas, mais il précise que le mardi 18 juin, il avait mieux à faire que « d’aller causer et manger ». Il s’en explique : « moi j’étais sur le terrain, à une réunion au lieu-dit la Réserve, aux Gaspards, avec la population pour parler des problèmes de la vie quotidienne auxquels sont confrontés les administrés et pour trouver avec eux des solutions. On enregistre en effet dans ce secteur de nombreuses dégradations telles que des poubelles et des voitures en feu. Il y a aussi le problème des herbes qui ne sont pas coupées, des problèmes de stationnement. Les locataires ne sont pas contents. Mon rôle d’élu est d’être auprès d’eux, comme je l’ai toujours fait ».

Yves Ferrières poursuit : « moi j’ai entendu les Gilets Jaunes. Mais bien avant cette crise, j’avais déjà pris conscience de la souffrance de la population. Raison pour laquelle, je suis dans l’action, pas dans la réaction. Ce qui m’anime, c’est de travailler pour la population. C’est ce que je fais tant à Sainte-Marie qu’au sein de la Cinor ».

Yves Ferrières cite les exemples du Port de Sainte-Marie « que Jean-Louis Lagourgue n’a pas pu concrétiser pendant 15 ans. Aujourd’hui, le marché est signé. C’était un dossier difficile qui devait prendre en compte aussi bien le maritime que l’aérien et le terrestre », dit-il. Le vice-président de la Cinor signale encore qu’il s’est beaucoup investi dans la réfection des réseaux routiers à Sainte-Marie, qu’il a pris en considération les doléances des commerçants de la Mare… ».

Son maitre-mot : « travailler, travailler et travailler ». Il ajoute : « je n’ai pas le temps d’aller boire et manger dans des restos. La population n’attend pas ça des élus”. Yves Ferrières note par ailleurs qu’on l’associe souvent à Gérald Maillot. D’aucuns prétendent en effet que s’il se présente aux municipales à Sainte-Marie en 2020, ce serait pour rejoindre le président de la Cinor – qui a déjà déclaré sa candidature – au deuxième tour.

Yves Ferrières tient à mettre les points sur les î : « avec Gérald Maillot nous travaillons dans le cadre d’une gouvernance partagée à la Cinor. Nous travaillons en bonne intelligence sur les dossiers relatifs aux trois communes qui font partie de l’intercommunalité. Moi j’essaye surtout de me battre pour Sainte-Marie. Sur le plan des municipales, Gérald Maillot c’est Gérald Maillot et Yves Ferrières c’est Yves Ferrières », insiste-t-il, en faisant comprendre que « le travail à la Cinor et les prochaines municipales de Sainte-Marie sont deux choses différentes » et « qu’il ne faudrait pas tout confondre ».

Alors, si Yves Ferrières passe son temps sur le terrain à Sainte-Marie, s’il n’a pas répondu présent à la réunion initiée par Jean-Louis Lagourgue pour être aux côtés de Richard Nirlo, est-ce parce qu’il sera lui aussi candidat en 2020 ? « Je ne voudrais pas qu’on perde cette commune », répond-t-il. Il ne préfère pas en dire plus pour l’instant, quelque peu trahi, toutefois par son sourire qui en dit déjà long !

Les candidats (es) ne devraient pas manquer dans cette commune. Outre le maire sortant Richard Nirlo et vraisemblablement son 1er adjoint Yves Ferrières, ainsi que Gérald Maillot et Christian Annette (le chef de file historique de l’opposition), devraient également se positionner sur la ligne de départ Céline Sitouze, Marilyne Soubadou et bien d’autres encore…

Commentaires

commentaires