Assemblée nationale: Ratenon propose une loi interdisant la publicité des boissons alcoolisées

0
L'article post original est disponible sur this site
Share Button

Le député de La Réunion, Jean Hugues Ratenon et 17 autres députés ont déposée à l’Assemblée nationale une proposition de loi relative à l’interdiction de la publicité pour les boissons alcoolisées.

Dans l’exposée de motifs de cette nouvelle proposition de loi, les élus évoquent que “La consommation d’alcool en France est responsable de plus de
49 000 décès par année et constitue la deuxième cause de mortalité après le tabac, avec 7 % du nombre total de décès de personnes d’au moins
quinze ans en 2015”. A La Réunion, celle-ci figure parmi les départements et régions de France où l’alcool fait le plus de victimes derrière les Hauts-de-France et la Bretagne, avec près d’un décès sur six chaque année, soit 250 réunionnais (ANPAA).

Certes, une loi concernant la restriction de la publicité pour l’alcool a été mise en place le 10 janvier 1991 : la loi « Évin ». Mais les députés expliquent que “celle-ci ne prohibe pas la publicité des boissons alcooliques mais l’encadre et la restreint notamment en ce qui concerne son contenu et son support”.

A La Réunion, la publicité en faveur de l’alcool relève d’une loi différente, plus permissive, que celle applicable au territoire hexagonal comme le prévoit l’article 53 de la loi du 28 février 2017. De ce fait, il paraît important de rappeler les conséquences de l’alcool sur la société et les individus qui la composent.

En plus du taux de décès, il faut compter parmi les conséquences de la consommation d’alcool : le risque d’hypertension artérielle, d’infarctus,
d’accident vasculaire-cérébral, le caractère cancérigène de l’alcool, mais aussi les violences, les viols, les actes d’incivilités commis sous l’empire
d’un état alcoolique…

Ainsi, il paraît important d’interdire l’incitation à la consommation de l’alcool par la prohibition des publicités.En effet, la publicité pour l’alcool semble répondre à six objectifs contraires à l’éthique qui sont cependant démentis par les alcooliers :

– inciter ceux qui ne consomment pas d’alcool à commencer à boire ;
– éviter que ceux qui boivent ne s’arrêtent ;
– encourager ceux qui boivent à augmenter leur niveau de consommation ;
– éviter que ceux qui boivent ne réduisent leur niveau de consommation ;
– encourager ceux qui boivent à maintenir ou à développer leurs habitudes de consommation ;

– encourager ceux qui boivent à maintenir ou à changer la marque des produits consommés.

 

Commentaires

commentaires