Jeux des îles : Nassimah Dindar alerte le gouvernement sur la posture comorienne

0
L'article post original est disponible sur this site
Share Button

Mme Nassimah Dindar a récemment attiré l’attention de Mme la ministre des sports sur la tenue des prochains Jeux des îles de l’océan Indien, qui auront lieu du 19 au 28 juillet 2019 à l’île Maurice. Ces Jeux des îles de l’océan Indien, dont ce sera la dixième édition, rassemblent des sportifs de diverses disciplines issus des Comores, des Maldives, de Madagascar, de Maurice, des Seychelles, et pour la France, des deux départements français de la région, à savoir La Réunion et  Mayotte.

Événement sportif destiné à renforcer les liens d’amitié entre ces îles, ces Jeux deviennent l’otage d’enjeux politiques qui, par nature, les dépassent. Ainsi, les Comores, qui réclament toujours la souveraineté sur l’île de Mayotte, refusent que les athlètes mahorais défilent sous le drapeau national et chantent la Marseillaise. Cette situation avait entraîné le départ de la délégation comorienne à l’issue de la cérémonie d’ouverture de la neuvième édition des Jeux des îles, qui se tenait à La Réunion. Et dans une volonté de conciliation, tout hymne et tout drapeau nationaux avaient fini par être interdits, décision injuste à laquelle elle s’était alors opposée en tant que présidente du conseil départemental de La Réunion.

Quatre ans après, le même scénario semble devoir se reproduire, puisque les athlètes mahorais seraient toujours privés d’hymne et de drapeaux nationaux, alors même que Mayotte est un département français. Quels que soient les enjeux et les revendications politiques, la jeunesse de l’océan Indien ne peut pas être à nouveau privée de cet événement sportif international, qui, pour nombre d’athlètes, constitue la compétition de toute une carrière. Aussi elle lui demande quelles mesures seront mises en œuvre pour que le scénario, qui, il y a 4 ans à La Réunion, avait gâché cet événement, ne se reproduise pas à Maurice.

Commentaires

commentaires