Affaire Bhiki : sanctions confirméesen appel contre les médecins

0
L'article post original est disponible sur this site
Share Button

Quatorze ans après le décès de Martine Bhiki des suites d’une liposuccion pratiquée à la clinique Saint-Pierre, à Basse-Terre, la cour d’appel correctionnelle a confirmé, mardi matin, l’ensemble des peines prononcées en première instance contre les médecins. C’est notamment le cas du Dr Grasset, qui est condamné à un an de prison avec sursis, et 10 000 euros d’amende.

Commentaires

commentaires