Le TCO devient gestionnaire du port de Saint-Gilles-les-Bains : “il n’a jamais été question pour la CCIR de s’opposer”, Ibrahim Patel

0
L'article post original est disponible sur this site
Share Button

Dès le 1er septembre 2019, le TCO (Territoire côte ouest) à travers sa Régie des ports de plaisance, deviendra officiellement le gestionnaire du port de plaisance de Saint-Gilles-les-Bains, mettant fin au contrat de la CCIR (Chambre de commerce et d’industrie de la Réunion) qui a été signé en 1972 pour 50 ans, soit jusqu’en 2022.

Le contrat de la CCIR résilié pour faute

Après de nombreux courriers et mise en demeure, le Conseil Communautaire du 15 avril 2019 a décidé de résilier pour faute la concession de la CCIR pour l’exploitation du port de Saint-Gilles. Cette décision de fin de contrat a été officiellement signée et transmise à la Chambre de commerce le 21 mai 2019 pour une date de prise d’effet au 1er septembre 2019. Pour Ibrahim Patel, le président de la Chambre de Commerce, “il n’y a pas faute puisque les travaux d’entretien auraient été réalisés sur la période prévue”.“Le TCO a cependant raison de reprendre cette gestion car c’est son domaine. Il n’a jamais été question pour la CCIR de s’opposer. Au contraire, nous avions déjà fait une proposition au TCO l’an dernier, qui est restée sans réponse”, complète-il.

La CCIR demande au TCO de racheter les 53 locaux commerciaux

La chambre émet cependant quelques conditions à cette résiliation. Elle réclame que le TCO rachète les 53 locaux commerciaux à hauteur de 6,2 millions d’euros et estime que l’intercommunalité doit indemniser la CCIR pour les biens de retour. Une somme qui serait équivalente à 3 millions d’euros. Cette offre est contestée par le TCO, qui affirme de son côté que les amodiataires titulaires d’Autorisations d’occupation temporaires (AOT) devront leur verser les loyers, et non plus à la CCIR. Si un accord n’est pas trouvé entre les deux parties, l’affaire risque de se clore devant les tribunaux.

“La chambre voudrait récupérer en partie les 51 millions de francs qu’elle a investi à l’époque. Joseph Sinimalé [Président du TCO] et moi avons deux visions qui s’opposent mais il n’y a pas de problème entre nous”, explique Ibrahim Patel, qui annonce cependant que la passation se fait en bonne intelligence puisque par exemple, le personnel chargé de la gestion du port va être repris.

Le TCO dispose d’une première enveloppe de 5 millions d’euros

L’intercommunalité dispose d’une première enveloppe de 5 millions d’euros pour remettre à niveau le port, qui aurait d’après lui, besoin d’un bon rafraîchissement. Celui-ci va s’occuper d’intervenir sur les quais, pontons et digues mais aussi fait de la lutte contre les incivilités un combat, en installant notamment des caméras et en mettant en oeuvre des locaux réfrigérés au bénéfice des producteurs de déchets organiques. Le TCO compte bien rendre le port de Saint-Gilles-les-Bains encore plus attrayant.

Commentaires

commentaires