En images : à Sainte-Luce, le bakoua en héritage

0
L'article post original est disponible sur this site
Share Button

Ils sont encore une poignée à tresser les tiges de bakoua et à faire perdurer la tradition. Des artisans chapeliers bien connus ou au contraire des anonymes et des passionnés. Parmi eux, le Lucéen Edmond Thimon. Retraité de la Poste, il s’adonne à cette noble activité. Un privilège qui lui permet de tisser des liens avec ceux qui lui ont transmis cet héritage. Nos photos

Commentaires

commentaires