Graziella Vergoz fustige son député Poudroux : “la manipulation de trop !”

0
L'article post original est disponible sur this site
Share Button

Voici le “coup de gueule” Graziella Vergoz, suppléante de Jean-Luc Poudroux, député de la 7ème circonscription, qui avait battu lors de la législative partielle Pierrick Robert, le frère de Thierry Robert. Une tribune intitulé : “Trop c’est trop !”

“Au service de la population depuis Septembre 2018, c’est la première fois que je vais m’exprimer aussi clairement et librement, sans le filtre que je mets toujours à mes propos pour les adoucir et respecter une certaine retenue.

C’est la manipulation de trop!!!!

Ce fut pour moi la goutte d’eau qui a fait déborder le vase.

Cette conférence, ce mardi, du député POUDROUX, est l’élément qui m’amène aujourd’hui à dire STOP, stop à la manipulation de l’opinion et de la population.

Depuis quasiment le jour de notre victoire aux législatives partielles sur la 7ème circonscription, en septembre 2018, j’étais très déçue de l’attitude de ce député qui dès le lendemain du second tour avait totalement disparu et avait complètement oublié qu’il a quand même été élu par des êtres humains, je dirai même que c’est indigne.

Cependant, j’ai préféré me taire car j’espérai que les choses allaient s’améliorer, qu’il allait changer, qu’il allait tenir ses engagements envers la population. Malheureusement, j’ai eu tort d’y croire car à ce jour, rien n’a changé au contraire, c’est pire!

Cette conférence de presse de ce mardi 10 septembre 2019, à l’initiative seule du député et peut- être aussi celle de la Région Réunion, est la preuve de son goût pour manipuler la population. Il sait très bien qu’une carrière de roches massives ne se réalise pas en 6 mois ou 1 an surtout à l’intérieur d’un Parc national. Malgré tout, sans aucune honte ni gêne, il se permet de mentir à la population, car pendant la campagne il avait promis une alternative à la carrière de bois blanc et donc il fallait faire semblant de tenir son engagement.

Il s’est senti obligé de sortir cette idée dont il est déjà convaincu qu’elle ne verrait jamais le jour. Je ne peux plus supporter ces techniques et cette politique à l’ancienne où on bafoue l’intérêt de la population.

Alors que je ne suis que chef d’entreprise, n’étant pas une politicienne de métier et ne croyant plus en la politique comme beaucoup de reunionnais, j’ai rejoint le député POUDROUX car lorsque je l’ai entendu parler au tout début de sa campagne, il mentait tellement bien que je me suis dit, il n’y a pas de doute, il veut mettre l’humain au centre de ses préoccupations, il veut assurer une vraie proximité avec la population car il est à la retraite et il a donc du temps, alors je le rejoins. Ce fut une vraie fierté pour moi d’être sa suppléante et je me suis donné à fond, je prends pour témoin tous ceux qui ont assisté à cette campagne. C’est en tant que femme, mère et citoyenne que je me suis engagée avec enthousiasme à l’idée d’agir pour la 7ème circonscription car j’aime me rendre utile. Je ne considère pas qu’en restant dans son coin on puisse faire avancer les choses, même si

mon métier est prenant, je voulais donner du temps aux autres. Je voulais, moi, ici à la Réunion et lui à Paris, être le relais avec la population qui attendait beaucoup de nous. Mais malheureusement, depuis septembre 2018, j’ai pu le rencontrer deux fois, la deuxième fois j’ai du attendre 5 mois avant de le voir et surtout le relancer à plusieurs reprises pour pouvoir enfin avoir une réponse. Ce n’est pas ma conception de la politique.

Pendant cette campagne 2018, j’étais à mille lieux de penser que moi aussi comme tous les militants, sympathisants, les électeurs et toute cette jeunesse, nous étions en train de nous faire avoir par ce retraité, professionnel de la politique et surtout peu scrupuleux. Entendre aujourd’hui qu’il souhaite se présenter aux municipales de 2020 alors qu’il a toujours dit qu’il voulait accompagner un jeune (je ne suis candidate à rien) montre bien son état d’esprit tordu.

Plus grave encore, quand j’ai appris qu’il avait même eu des comptes en Suisse, il l’a même reconnu publiquement, j’ai failli m’étrangler de colère et de honte d’avoir cru en ses beaux mensonges.

Nous nous sommes tous fait tromper, c’est pour cela que je souhaite m’excuser publiquement envers toutes les électrices et les électeurs de la 7ème circonscription.

Je suis plus que jamais décidé à contribuer à mettre fin à ces méthodes politiques d’un autre temps, qui restent cependant trop présentes de nos jours, le député Poudroux ou la politique régionale actuelle sont des exemples criants. Utiliser puis jeter, leur méthode, cette méthode, je la combattrai de toutes mes forces. Je resterai donc engagé à poursuivre mon chemin pour servir au mieux la population même s’ils n’ont vu en moi qu’une femme “pot de fleur”.

Je ne cautionne donc définitivement plus cette politique et je dénoncerai toute tentative de manipulation à venir, je suis suppléante et je le resterai jusqu’au bout car j’ai pris un engagement avec la population.

A ceux qui pourraient faire l’amalgame avec les futures municipales de 2020, je veux ici dire que je n’ai encore fait aucun choix, mais je me positionnerai le moment venu.

Mon choix ira à celle ou celui qui me démontrera qu’il travaille pour le bien commun”.

Graziella Vergoz suppléante, député 7ème circonscription

Commentaires

commentaires