Joé Bédier à St-André : “je serai un maire à la disposition de la population”

0
L'article post original est disponible sur this site
Share Button

Le conseiller municipal de l’opposition à Saint-André et conseiller régional de PLR, proche d’Huguette Bello, a tenu une conférence de presse, en début d’après-midi, pour confirmer sa candidature aux municipales de mars prochain. Joé Bédier est fin prêt pour la campagne électorale. Il s’est exprimé depuis sa permanence électorale, rue de la Gare, à Saint-André. Comme il l’a précisé d’emblée, “toutes les conditions sont réunies : une permanence opérationnelle depuis le 1er mars 2019, un mandataire financier nommé, des séminaires de formation des militants, des orientations pour le projet de ville et de mandature, un projet qui sera finalisé avec les Saint-Andréens avant la fin de l’année et une liste qui sera présentée en janvier et privilégiera les compétences”.

Joé Bédier, responsable du mouvement UDSA, a ensuite présenté son projet qui, selon lui, “répond aux attentes de la population”. Projet qui peut se résumer ainsi : “un maire à la disposition de la population et plus de démocratie locale et participative; Une gestion rigoureuse des services communaux, notamment de l’utilisation des véhicules;  L’amélioration des services à la population et du cadre de vie de tous les Saint-Andréens, un programme de réfection des voiries et un nouveau plan de circulation dès la première année de mandat; La création de zones d’activités pour la création d’emplois et le développement du numérique pour les entreprises et l’ensemble de la population; Un plan de climatisation des écoles faisant appel aux énergies renouvelables et le développement d’actions pour l’égalité des chances; Une politique plus volontariste de lutte contre l’insécurité; Le rétablissement de la gratuité des transports scolaires et la révision des tarifs des transports publics augmentés par le président actuel de la CIREST; Des tarifs publics en général prenant en compte la situation des familles, la gratuité pour la mobilité les jeunes; Une ville plus attractive par une politique d’animation et une vraie offre culturelle : création d’une direction de l’animation, implantation d’un multiplex, une cité des arts sur le site de la salle Guy Alphonsine et de la Maison Loupy; Une amélioration immédiate de la situation du personnel communal et un plan de titularisation transparent et concerté sur la durée du mandat, avec comme critère principal l’ancienneté”.

Il a ensuite détaillé les grandes orientations de son projet :

“La première priorité de notre projet est d’apporter des réponses concrètes aux préoccupations et attentes quotidiennes des Saint-Andréennes et Saint-Andréens. Un projet qui prépare aussi l’avenir en redonnant sa place à la cinquième commune du département et en restaurant son image dégradée.

“Un impératif : un maire à la disposition de la population”

Pour mettre en œuvre notre projet je serai un maire à l’entière disposition de la population. La population a besoin d’un maire disponible, qui ne se disperse pas en de multiples mandats, souvent à la recherche d’intérêts pécuniaires, et se trouve la plupart du temps absent de sa commune. Je serai un maire présent, qui n’aura d’autres fonctions que celle de maire et celle obligée de représentant de la commune au niveau intercommunal.

“Développer la démocratie locale et participative”

Nous mettrons en place des conseils de quartier et des comités consultatifs qui participerons de manière permanente à l’élaboration des programmes et projets et à l’amélioration du cadre de vie de la population par leurs propositions. D’une manière générale nous changerons les pratiques pour une plus grande transparence, la population ne découvrira plus les projets dans la presse ou à la veille de l’ouverture des enquêtes publiques… C’est dans ce nouveau contexte que nous mettrons en œuvre notre projet pour la ville, qui se déclinera en sept grandes priorités que je développerai bientôt :

“Améliorer la vie quotidienne des Saint-Andréennes et des saint-Andréens”

Chemins cassés, mal entretenus, absence de trottoir, ville sale, eau non potable et fréquentes coupures, ville morte et sans animation – à part quelques fêtes traditionnelles -, désert culturel et équipements fermés quand ils existent, patrimoine en ruine… : il faut en finir avec ce véritable abandon d’une ville et d’une population qui ne le méritent pas. En même temps que mettre à la disposition de la population qui paye des impôts les services qu’on lui doit (eau potable, transports, conditions matérielles d’accueil dans les écoles et cantines…), c’est l’image particulièrement dégradée de notre ville que je m’engage à restaurer.

  • Nous engagerons notamment, dès la première année de mandat, un programme de réfection des voiries, la réalisation d’un plan de circulation qui mettra fin à l’enfer des embouteillages quotidiens, un plan de gestion efficace de l’enlèvement des encombrants ; en tant que maire je n’accepterai plus la galère des femmes et des hommes exposés dans des queues interminables aux guichets des administration.

“Renforcer l’accueil des entreprises pour la création d’emplois”

Nous avons des entreprises qui ne trouvent pas de foncier pour s’installer ou se développer, en l’absence anormale pour une ville de 60 000 habitants de zones d’activités dignes de ce nom. Saint-André doit devenir, ce qu’elle aurait dû être depuis longtemps, le pôle principal de la micro région Est pour l’accueil des entreprises et la création d’emplois. Sa population ne doit pas être condamnée éternellement à subir les déplacements et embouteillages quotidiens, parce qu’obligée d’aller travailler à Saint-Denis voire dans l’Ouest de l’île.

Mon équipe et moi travaillerons, à la mairie et à la CIREST, pour créer les zones d’activités nécessaires, avec les services d’accompagnement des entreprises et notamment le développement du numérique

“Une vraie politique éducative et de formation, un grand service de la jeunesse”

Notre jeunesse est désoeuvrée, au chômage et laissée à elle-même, sans structure d’animation, sans formation et sans perspectives d’avenir. L’échec scolaire reste une plaie pour notre île et nous ne renouvellerons pas la faute grave de la municipalité actuelle qui a sacrifié les activités périscolaires pour des raisons purement politiciennes.

  • Un plan de climatisation des écoles sera mis en œuvre, faisant au maximum appel aux énergies renouvelables.

En accord avec le monde enseignant je mettrai en place et renforcerai toutes les actions qui concourent à l’égalité des chances dès le plus jeune âge et créerai un grand service de la jeunesse qui travaillera avec les structures d’insertion et de formation. Nous redonnerons au mouvement associatif son rôle de partenaire et d’acteur irremplaçables.

“Assurer la sécurité des personnes et des biens”

L’insécurité n’a jamais autant augmenté à Saint-André et cela ne peut continuer. Le maire a la mission légale de coordonner les politiques de prévention mais force est de constater que ce pilotage fait défaut aujourd’hui. Toute la population en souffre, du particulier aux jeunes scolarisés en passant par les commerces et les entreprises.

  • J’animerai régulièrement un véritable comité de pilotage de la sécurité et agirai pour que soient mis en place les moyens nécessaires, à commencer par une police municipale qui doit être plus présente sur le terrain.

La lutte contre l’alcoolisme fera également partie de mes premières préoccupations.

“Une politique sociale qui associe justice et dignité”

Une vraie politique sociale ne consiste pas à délivrer des bons à tout va et souvent à la « tête du client », ce qui est contraire à toute justice et constitue une atteinte à la dignité des gens.

  • Je restaurerai ce que j’avais mis en place de 2008 à 2014, c’est-à-dire un CCAS qui ne se contente pas d’être un guichet mais qui mette en oeuvre des actions basées sur la réalité des situations et un travail d’accompagnement des familles.

Les situations de pauvreté et la justice sociale commandent par ailleurs l’adaptation des tarifs publics comme les transports et les cantines.

  • Je m’engage notamment à rétablir la gratuité des transports scolaires et à adapter les tarifs publics en général à la situation des familles. Nous aurons une attention particulière aux conditions de vie des personnes âgées et à l’insertion des personnes handicapées.

“Une ville attractive”

Les Saint-Andréens doivent aller chercher ailleurs non seulement des emplois mais aussi des loisirs et des manifestations culturelles. Saint-André est une ville morte en matière d’animations et un désert culturel.

  • Nous mettrons en place les conditions pour redonner vie à la ville, en favorisant l’installation des commerces et entreprises participant à l’animation de la commune et notamment en centre-ville, et travaillerons dès notre installation pour l’implantation d’un multiplex et la création d’une cité des arts sur le site de la salle Guy Alphonsine et de la maison Loupy..

La municipalité prendra elle-même toute sa part pour offrir une animation permanente de la ville avec la création d’une direction dédiée. L’offre culturelle, qui n’est pas à la hauteur d’une ville de 60 000 habitants aujourd’hui, sera significativement renforcée, avec notamment la mise en place ou la réhabilitation des infrastructures nécessaires.

“Le personnel communal : revalorisation et transparence”

La situation de non-droit et les injustices que subissent les employés non-titulaires ne sont pas dignes de la République. Je l’ai, à de nombreuses reprises, dit et écrit publiquement. Sur ce plan on ne peut pas faire pire que les décisions récentes de titularisations arbitraires et clientélistes du maire actuel.

  • Je m’engage à mettre en œuvre dès la première année une revalorisation de la situation du personnel et à élaborer un plan de titularisation sur la durée du mandat. Personne, aucun service ne sera oublié et les décisions seront prises en toute transparence et concertation avec les représentants du personnel”.  

 

 

Commentaires

commentaires