Agression dans un bus scolaire : deux individus placés sous contrôle judiciaire

0
Share Button

18h40 :

gendarmerie125332593984570452.jpg

COMMUNIQUE DE LA GENDARMERIE

Samedi 14 septembre 2019, vers 12 heures 30, le bus de transport scolaire assurant la liaison entre le lycée de Bandrélé et le village de Dapani fait l’objet d’une intrusion de deux individus, à Mtsamoudou. Profitant de l’arrêt du véhicule et de la descente d’élèves, deux jeunes armés d’un «tchambo» pour l’un et d’une batte de base-ball avec des clous pour l’autre, en profitent pour monter à bord du véhicule en passant par la porte arrière.

Ils frappent un des passagers à l’aide du coupe-coupe, lui occasionnant une plaie au niveau du bras gauche et à la base du cou et du thorax. En redescendant, le second protagoniste, objet de collibets et de menaces de la part des jeunes restés dans le bus, dégrade la carrosserie et fait voler en éclats deux vitres, en tentant de les atteindre depuis l’extérieur. Arrivés rapidement sur place, les militaires de la brigade territoriale autonome de M’ZOUAZIA, renforcés d’une patrouille de gendarmerie mobile constatent la prise en charge des deux victimes par les sapeurs-pompiers qui les transportent vers le CHM de M’Ramadoudou.

Leur pronostic vital n’est pas engagé. Le reste des élèves, pour la plupart choqués, sont pris en charge par la société MATIS et acheminés, sous escorte de la gendarmerie, vers leurs destinations finales.Vers 18 heures 30, sur la base des renseignements recueillis, les gendarmes ciblent tout particulièrement deux individus, ces derniers sont interpellés et placés en garde à vue par les militaires de la BTA de M’ZOUAZIA.

Ils reconnaissent les faits et expliquent l’agression, comme une vengeance suite aux moqueries subies le matin même par l’un d’entre-eux après son exclusion d’un autre lycée. Il a rejoint le deuxième agresseur et ensemble ont décidé de cette expédition à l’encontre des élèves de Dapani. Ils ont été présentés devant le juge des enfants, lundi 16 septembre, mis en examen et placés sous contrôle judiciaire.

Ces actes inconsidérés et particulièrement dangereux vont continuer de faire l’objet d’une vigilance très soutenue. Les unités du commandement de la gendarmerie de Mayotte vont poursuivre le déploiement des nombreux dispositifs de sécurisation des transports mis en œuvre, pour sécuriser au mieux leurs passagers et interpeller ceux qui se rendraient coupables de tels faits.

Commentaires

commentaires