Un LEADER méconnu, complexe et qui doit être préfinancé

0
Share Button

Sur la période mars-septembre 2019, les trois Groupes d’action locale (GAL*) de Mayotte ont procédé à l’évaluation du programme LEADER, à travers de nombreuses enquêtes et des analyses fines, quantitatives et qualitatives.

Pour rappel, le programme LEADER européen a pour objectif de participer au développement du territoire rural mahorais en finançant les projets des acteurs locaux (privés et publics) et en accompagnant les porteurs de ces projet dans la construction de leur dossiers.

« Sur l’ensemble du territoire, on remarque que les objectifs ne sont pas encore atteints et que le fonctionnement de LEADER peut être perfectible à différents niveaux. En effet, le nombre de projets conventionnés reste restreint et l’enveloppe allouée se voit donc sous-consommée jusque maintenant, entrainant un questionnement pour la fin de la programmation en 2020 », remarque le Réseau Rural (RR) de Mayotte.

Maëlys, Eliott et Amélia Mulato (chargée de mission LEADER à la DAAF), à l’issue des évaluations

En cause, le manque de communication tout d’abord, avec un « dispositif encore trop peu connu du grand public, ce qui impacte directement sur le nombre de projets présentés aux GAL ». Ensuite, les porteurs de projets rencontrent souvent des difficultés lors de la construction de leurs dossiers, le processus LEADER pouvant se voir qualifié de « complexe » et de « chronophage », par des acteurs qui seront amenés à monter en compétences. Enfin, le principe du préfinancement comme tout projet européen peut encore être problématique pour bon nombre de porteurs de projets.

Le RR souligne toutefois la qualité de l’accompagnement par chacun des trois animateurs des GAL, et leur disponibilité sans faille. Le programme reste aussi reconnu et apprécié pour son lien resserré à son territoire, et sa stratégie issue des acteurs locaux du développement.

L’évaluation a permis d’aboutir à plusieurs préconisations visant à améliorer le programme et son fonctionnement. Le RR propose par exemple de mettre en valeur les projets « réussis » des GAL pour aboutir à une meilleure diffusion des initiatives qui ont bénéficié du programme LEADER et ainsi améliorer la notoriété. Des journées d’information sont aussi proposées, de même que de développer davantage les partenariats avec les structures pouvant venir en aide aux porteurs de projet lors de la construction de leurs dossiers…

Toutes ces préconisations ainsi que les enjeux auxquels elles se rattachent sont listées dans les rapports d’évaluations des trois GAL disponibles auprès de chaque animateur.

*GAL : groupe d’acteurs locaux, dont au moins 50% des membres sont issus du secteur privé.

JDM
Communiquez avec le JDM

Envoyer

Get notified when we reply or contact us from Facebook Messenger or Whatsapp.
Email

L’email n’est pas valide
Vous serez informé ici et par courrier électronique.

L’article Un LEADER méconnu, complexe et qui doit être préfinancé est apparu en premier sur Le Journal De Mayotte.

Commentaires

commentaires