Daniel Jean-Baptiste dit Parny candidat pour « aimer, servir et développer la Plaine-des- Palmistes »

0
L'article post original est disponible sur this site
Share Button

En 2014, le maire sortant Marco Boyer, l’avait présenté comme son poulain. Mais depuis 2017, le premier a changé d’avis et a pris ses distances avec le second qui est resté, malgré tout son 1er adjoint, même s’il a failli être destitué l’année dernière.

La majorité du conseil municipal avait alors suivi Daniel dit Parny mettant ainsi en minorité Marco Boyer. Aujourd’hui, une douzaine d’élus de la majorité sortante se retrouve dans l’équipe du candidat Daniel Jean-Baptiste dit Parny, qui a tenu sa conférence de presse ce matin, à la Plaine, pour officialiser justement sa candidature aux municipales de mars prochain.

Daniel Jean-Baptiste dit Parny entouré d’Angélique Marceline et de Gerville Lan Yan Shun. (Crédit photos : Yves Mont-Rouge)

Son slogan : « aimer, servir et développer la Plaine-des-Palmistes». Son étiquette ? « Aucune », dit-il en précisant que sa liste sera composée de « personnes de bonne volonté et de toutes tendances politiques en sachant que la principale des tendances sera l’envie de servir la Plaine parce que ces personnes aiment la Plaine ».

Et le soutien des élus extérieurs ? Daniel Parny, conseiller départemental depuis janvier 2016, répond sans ciller : « notre équipe a besoin avant tout du soutien de la population ». Celui qui a soutenu le candidat d’En Marche Stéphane Bijoux en mai dernier aux européennes explique que « si Cyrille Melchior et Didier Robert viennent soutenir l’équipe, ils seront les bienvenus à la Plaine, mais ce qui importe pour nous, je le répète, c’est le soutien des Palmiplainoises et des Palmiplainois. Quant on sera élu si la population nous fait confiance, nous travaillerons avec toutes les collectivités qui souhaitent aider la Plaine à se développer”.

Daniel Parny, 61 ans, natif de la Plaine, est retraité. Il a été infirmier au SAMU/SMUR, puis cadre infirmier avant de terminer sa carrière comme directeur de l’Institut de formation des ambulanciers.

En tant que conseiller départemental, il dit avoir suivi avec beaucoup d’attention les dossiers de la commune lors des commissions permanentes et autres réunions décisives (construction de la piscine, complexe multi-sports…).

Le bilan municipal ? « Nous prenons notre part dans ce qui a été fait pendant ces 6 années car les élus, à commencer par moi, qui composeront notre liste ont toujours mener à bien leur mission dans la mandature qui s’achève. Raison pour laquelle, nous prônons la qualité dans la continuité ».

Gerville Lan Yan Shun, l’actuel 3e adjoint au maire, qui a rejoint le candidat Daniel Parny, explique son ralliement par le fait que « c’est Marco Boyer qui, dès 2014, avait désigné Parny comme le poulain de la majorité sortante ». Pour lui, « c’est un choix cohérent et logique ».

“Je ferai tout pour sauver l’église du centre-ville”

Angelique Marceline, mère au foyer et pompier volontaire, a surtout retenu « la bienveillance et la sincérité » de Daniel Parny. C’est ce qui l’a motivé à rejoindre le candidat sans étiquette. Et puis, il y a aussi le verbe « aimer » dans son slogan. Ce qui, pour elle, constitue « une marque de dévouement du candidat pour la Plaine ».

Et le candidat d’ajouter à son tour : « nous voulons la cohésion d’une équipe ». Rappelons que, mardi dernier, le maire sortant, Marco Boyer avait tenu une conférence de presse pour dresser le bilan de ces six dernières années et, à cette occasion, il avait appelé à l’union d’un certain nombre de candidats dès le premier tour. Réponse de Parny : « au terme d’union uniquement comme addition de voix pour une victoire, je préfère celui de cohésion avec des hommes et des femmes qui partagent un projet commun dans l’intérêt des habitants, dans l’intérêt d’une commune ».

Son programme ? Il se décline en 7 axes : environnement, démocratie participative, social, aménagement du territoire, sport-éducation-culture-loisirs, économie-tourisme-artisanat et agriculture. Nous reviendrons ultérieurement en détails sur le programme. On retiendra pour l’instant que, contrairement au maire sortant, le candidat Parny fera « tout pour sauver l’église du centre-ville ». Son objectif à lui concernant le projet de réaménagement du centre-ville, c’est de “réunir tous les acteurs économiques et autres (gendarmerie, paramédicaux, évêché, commerçants, artisans…) avant de prendre une décision collégiale et non pas imposée”. Daniel Parny tient beaucoup à « la démocratie participative »…

Y.M.