Charte d’engagement Mutuel: Sylvie Comorassamy répond à Bruno Domen

0
L'article post original est disponible sur this site
Share Button

Suite à la réponse de Bruno Domen et à son refus de signer la charte d’engagement mutuel, Sylvie Comorassamy lui adresse un courrier.

“J’accuse bonne réception de ta réponse négative à ma demande de signature d’une Charte d’Engagement Mutuel adressée à l’ensemble des candidats afin de garantir la liberté de chacun de soutenir un candidat quel qu’il ou elle soit, sans craindre des « pressions » ou autres représailles.

J’ai bien noté ton rappel à la loi qui veut qu’un agent de la fonction publique soit « soumis », selon tes termes, à un devoir de réserve. Je te rappelle à toutes fins utiles que le devoir de réserve, n’est en aucun cas une interdiction de s’engager, de militer ou de soutenir un candidat. Si tel était le cas, tu n’aurais jamais pu être élu, étant donné que tu es toi-même agent du Département.

Nul besoin donc de faire preuve de supériorité. Nul n’est censé ignorer la loi. Ni toi, ni moi, et je le dis en toute humilité. Ma démarche visait à permettre un débat d’idées dans un climat apaisé pour Saint-Leu et pour les Saint-Leusiens. A l’évidence, tu l’as pris comme une attaque personnelle, ce qui pose questions.

Au sujet, de la querelle d’egos, très masculins, entre Thierry Robert (que tu ne sembles pas en mesure de nommer, ce qui est assez révélateur d’un manque d’humanité) et toi-même, je voudrais te dire, que comme tous les Saint-Leusiens, je trouve que cela a assez duré.

Il me semble également qu’il y a une différence entre des invectives entre deux personnalités publiques et des « pressions » exercées à l’égard de citoyens, fussent-ils, des agents de la collectivité subordonnés à votre exécutif. Vous avez faits le choix d’entrer dans la vie publique. Tu dois désormais assumer d’en porter les responsabilités et accepter les conséquences.

Cependant, conforme à mes valeurs, je suis contre toutes formes de violences, qu’elles soient physiques, morales ou conjugales. Je fais confiance à Dieu pour ce qui est de juger les mauvais comportements humains, ici-bas. Enfin, je le redis, tout n’excuse pas tout !

es querelles d’egos qui se transforment en reniement politique pour le pouvoir, cela n’est ni exemplaire, ni bénéfique pour Saint-Leu.”