Projet de résilience des écosystèmes côtiers : 10 M€ octroyés à la COI

0
L'article post original est disponible sur this site
Share Button

En visite officielle à Maurice, le ministre français de l’Europe et des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, a signé avec Hamada Madi, Secrétaire général de la Commission de l’océan Indien et André Pouillès-Duplaix, Directeur de l’AFD pour Maurice et les Seychelles, une convention de financement en subvention à hauteur de 10 millions d’euros pour le Projet de résilience des écosystèmes côtiers (8,5 M€ de l’AFD et 1,5 M€ du FFEM) ce jeudi 20 février à la résidence de l’Ambassadeur de France près la République de Maurice.

Les écosystèmes côtiers (mangroves, zones humides, forêts littorales et de bassin versant, herbiers, récifs coralliens, végétation de milieu dunaire, etc.) fournissent des services écosystémiques essentiels pour les populations des Etats membres de la COI (ressource alimentaire protéique, ressources en eau, filtration des polluants, supports d’activités économiques – aquaculture, pêche, tourisme – barrière naturelle protégeant les populations des évènements climatiques extrêmes de plus en plus intenses, etc.). Toutefois, ces écosystèmes et les services qu’ils rendent sont souvent mis à mal par une gestion peu durable du milieu (artificialisation des sols, déforestation, pollutions anthropiques…), et par les effets du changement climatique aggravant l’érosion, entre autres.

L’objectif global du projet est de renforcer la résilience des populations littorales face aux effets du changement climatique en restaurant les services rendus par les écosystèmes grâce à des solutions fondées sur la nature. Les objectifs spécifiques du projet sont les suivants :

• Renforcer la gouvernance régionale, nationale et locale des écosystèmes côtiers et marins de l’océan Indien ;
• Mettre en œuvre des chantiers innovants, variés et réplicables de restauration et d’exploitation durable d’écosystèmes côtiers et marins en s’appuyant sur des groupes de travail scientifique.

Ce projet appuiera les Comores, Madagascar, Maurice et les Seychelles pour renforcer la résilience de leurs zones côtières, en alliant adaptation aux effets négatifs du changement climatique et protection de la biodiversité, conformément aux recommandations des derniers rapports du Groupe intergouvernemental d’experts sur l’évolution du climat (GIEC) et de la Plateforme intergouvernementale sur la biodiversité et les services écosystémiques (IPBES). Des écosystèmes seront restaurés et des filières durables génératrices de revenus développées sur les sites pilotes retenus dans chaque pays ainsi que sur les sites sélectionnés via appel à projets.