St-Leu : plainte contre Bruno Domen pour “emploi fictif”; le maire répond

0
L'article post original est disponible sur this site
Share Button

C’est une plainte qui a été déposée le 17 février dernier auprès du Procureur de la République; Plainte déposée par un citoyen, Gérard Legros, contribuable à Saint-Leu. Une plainte contre X “pour détournement de fonds publics, recel de détournement de fonds publics et abus de confiance”.

En préambule, Gérard Legros tien à préciser qu’il n’est pas candidat aux municipales, que sa démarche est celle d’un “simple citoyen” qui souhaite porter à la connaissance de la justice “des faits pouvant revêtir la qualification pénale de détournement de fonds publics, recel de cette infraction et abus de confiance”.

Les faits tels qu’ils sont expliqués dans la plainte : “entre 2014 et 2017, Bruno Domen était adjoint à la mairie de Saint-Leu ét également collaborateur de cabinet de la Communauté d’agglomération du Territoire de la Côte Ouest (TCO). Déjà à cette époque Bruno Domen cumulait un emploi salarié de collaborateur de cabinet au sein d’une intercommunalité à laquelle la même commune appartenait. En septembre 2017, par suite de la démission du maire de Saint-Leu de son mandat, Bruno Domen qui était jusqu’à présent simple adjoint, est devenu maire de la commune de Saint-Leu. Pour autant, il n’a pas cessé de percevoir son salaire de collaborateur de cabinet du TCO alors qu’il s’y rendait qu’extrêmement rarement préférant se consacrer à son poste d’adjoint (!) à Saint-Leu. A compter de son élection 2017, il apparaît que Bruno Domen ne se présentait quasiment plus au TCO sauf occasionnellement histoire juste de se montrer et lever ainsi les doutes de son emploi fictif mais aurait tout de même continué à percevoir ses indemnités à ce titre, cumulant ainsi celles tirées de son mandat de maire de Saint-Leu…”

Et le citoyen Legros de poursuivre : “en décembre 2018, le TCO a mis fin au contrat de Bruno Domen car d’après les dires du Président, le poste qu’occupait M. Domen au TCO était illégal. Le président du TCO a donc ensuite usé de ses liens avec le Président du Conseil Général pour le faire recruter sur un poste créé sur mesure pour lui au service Petite enfance au conseil départemental…” Gérard Legros demande à la justice de faire toute la lumière sur ce dossier.

Bruno Domen clarifie la situation et va porter plainte à son tour

Nous avons reçu par mail une copie de la plainte hier, lundi 24 février, à 15h40. La réponse de Bruno Domen ne s’est pas faite attendre. Elle est arrivée à 19h37. La voici :

Le temps de la campagne officielle n’est pas encore venu, que voici déjà venir le temps des tentatives de déstabilisation… On appelle cela “des boules puantes”, mais que chacune et chacun se rassure, je continue à bien respirer. Nous menons sur le terrain une belle campagne, les Saint-Leusiens nous accueillent chaleureusement dans leurs cases et nous travaillons à construire le Saint-Leu de demain dans le calme et le respect. Cela semble ne pas plaire à tout le monde.

 Le 17 février dernier, une plainte a été déposée à mon encontre concernant des faits graves par un certain M. Gérard Legros. Les motivations partisanes de ce “citoyen” ou plutôt militant affiché ne font aucun doute. En effet, ce monsieur affiche clairement ses couleurs politiques sur les réseaux sociaux et n’a pas hésité à qualifier un élu saint-leusien de notre majorité municipale de “vendu” et de “pute” (cf. copie écran jointe). Etonnant.. pour un militant d’une candidate qui nous a envoyé une charte sur la bienveillance et le respect.

 Dans un courrier qu’il s’est empressé de faire parvenir à la presse, ce monsieur m’accuse d’avoir occupé un emploi fictif au TCO, puis au Département. Afin d’éclairer les citoyens, je tiens ici à rétablir les vérités qui doivent l’être.

 J’ai exercé en qualité de collaborateur de cabinet au TCO et cela n’est un secret pour personne. Mes anciens collègues pourront aisément attester de ma présence et de l’exercice de mes missions auprès du Président du TCO. Concernant ma fonction de maire, mon élection a bien été validée par le contrôle de légalité sans qu’aucun recours ou questionnement n’ait été formulé au sujet d’une incompatibilité.

 Enfin, je suis en disponibilité au Département depuis le 1er septembre 2019.

 Les choses sont claires, je me présente devant les Saint-Leusiens le coeur léger et la conscience tranquille. Je me réserve le droit de porter plainte pour diffamation car la campagne électorale n’autorise pas tout”.

Bruno DOMEN

Candidat tête de liste aux élections municipales

“Avec vous, pour Saint-Leu”