(VIDEOS) Environ 800 personnes au meeting d’Eric Fruteau « qui bouge encore » à St-André

0
L'article post original est disponible sur this site
Share Button

Celles et ceux qui pensaient qu’Eric Fruteau, l’ancien maire de Saint-André (2008-2014) était « politiquement mort » dans cette commune après deux ans d’absence du département et donc du terrain saint-andréen, devraient d’urgence réviser leur jugement. Après le premier meeting électoral d’Eric Fruteau, tenu ce soir, salle « Eos » à Sint-André, l’on peut en effet se demander qui détient réellement le leadership de l’opposition saint-andréenne «anti-virapoullé » dans la commune ?

Si Joé Bédier reste le chef de file de l’opposition au conseil municipal de par sa présence, force est de constater qu’Eric Fruteau dispose encore d’un réseau structuré, solide et d’un capital confiance certain.

La salle « Eos » a été comble ce soir, à l’instar du meeting de Joé Bédier, il y a deux semaines en présence du maire du Port, Olivier Hoarau, du député Jean-Hugues Ratenon et de la conseillère régionale Patricia Profil (Bras-Panon) sans oublier la conseillère régionale Karine Nabénésa (Saint-Leu).

Au meeting d’Eric Fruteau, on a vu Maxime Assaby (papa de Souresh, colistier de Fruteau) et Monique Orphé, tous deux élus de la majorité municipale sortante à Saint-Denis.

Environ 800 personnes (un millier selon les organisateurs) ont donc fait le déplacement pour cette première grande réunion d’Eric Fruteau. Une véritable ambiance de fête avec fanions, pancartes et affiches à l’effigie du candidat. La sœur d’Eric Fruteau, son épouse ainsi que les militants, ont mis la main à la pâte pour faire de ce rendez-vous un véritable succès.

Eric Fruteau a passé deux ans hors de La Réunion pour des raisons professionnelles. Nombreux sont ceux qui le croyaient «déconnecté », “hors sol”. Sans le citer, Joé Bédier, plus d’une fois, avait parlé de « candidat veilleur de kok qui débarque à la veille de l’élection ». Visiblement, le « veilleur de kok » dispose encore d’une bonne base militante.

Rappelons qu’en 2014, déclaré inéligible, Eric Fruteau avait présenté son épouse Claudy face à Jean-Paul Virapoullé. Au deuxième tour, elle avait totalisé 26% des suffrages alors que Joé Bédier avait rassemblé environ 14% des voix. Au 1er tour de ces mêmes municipales de 2014, Claudy Fruteau avait obtenu 5000 voix contre quasiment la moitié seulement à Joé Bédier.

Visiblement les Fruteau ont encore de beaux restes électoraux à Saint-André. Et ce, même si une partie des membres de la section communiste ont rejoint la candidate sans étiquette Léopoldine Settama-Vidon, également soutenue par la direction du PCR. Eric Fruteau, lui, a le soutien de la fédération socialiste. Tandis que la section PS de Saint-André fait route commune avec Settama-Vidon.

Au cours de rassemblement citoyen, Eric Fruteau a surtout mis l’accent sur « la démocratie participative », sur la sécurité, l’éducation, le développement durable…, avant de présenter ses colistiers. « Mon parti c’est Saint-André », a-t-il dit.

Yves Mont-Rouge