5 idées pour soutenir la journée mondiale de l’autisme, même confinés !

0
L'article post original est disponible sur this site
Share Button

La journée mondiale de sensibilisation de l’autisme se tient ce 2 avril. Mais en cette période de confinement, vous vous demandez peut-être comment y participer ? Et bien, voici 5 idées données par l’association Être parents d’enfants autistes à La Réunion pour se mobiliser :

–  Demander à vos enfants ou à vos élèves de réaliser de beaux dessins ou coloriages du ruban bleu de l’autisme, ou du ruban puzzle multicolore de l’autisme, pour les plus petits ; ou un poème, un slam, une phrase de soutien, etc… pour les plus grands, en signe de soutien. N’hésitez pas à les envoyer dans la messagerie de la page Facebook Être parents d’enfants autistes à La Réunion pour que celle-ci puisse les partager si vous le souhaitez.

– Éclairer en bleu votre maison, vos fenêtres, vos bureaux, votre site Internet et votre photo de profil des divers réseaux sociaux, les monuments de votre ville, etc.

– Vous habiller en bleu. Si quelqu’un vous parle de la façon dont vous êtes habillé(e), saisissez l’opportunité de parler de l’autisme, et d’y sensibiliser.

– Partager un selfie avec des hashtag sur vos profils de réseaux sociaux et sur notre page (#2avril ; #tousenbleu ; #blueday ; #autismday ; #TSA ; #autisme ; #journeemondialedesensibilisationalautisme ; etc …)

– Si vous êtes directement concerné(e) et que vous souhaitez parler de vous, de votre quotidien, pour que votre voix soit entendue en ce jour symbolique, et qu’elle continue à l’être chaque autre jour de l’année, n’hésitez pas à envoyer un message à la page Facebook Être parents d’enfants autistes à La Réunion pour que votre témoignage soit partagé de manière anonyme. Les professionnels peuvent réaliser une vidéo expliquant leur métier et ce que cela apporte au quotidien aux personnes porteuses de TSA et pourquoi pas… finir en beauté avec une belle phrase de sensibilisation pour ceux qui découvrent l’autisme et une phrase de soutien pour les familles qui en cette crise sanitaire sont encore plus sollicités qu’au quotidien par leur enfant porteur de TSA.