Ste-Suzanne : le « DGS contractuel » du Sidélec occupait deux fonctions rémunérées ?

0
L'article post original est disponible sur this site
Share Button

Ce « mic-mac » a été pointé du doigt par la Chambre régionale des comptes en 2018. L’autorité s’est rendue compte que le DGS contractuel (!) du Sidélec (syndicat intercommunal d’électricité à La Réunion) E.B, occupait également la fonction de directeur du SPANC (Service public d’assainissement non collectif) au sein de la Cinor et qu’il était en disponibilité de la mairie de Sainte-Suzanne depuis 2012. En fait, E.B travaillait comme cadre A de la Territoriale à la mairie de Sainte-Suzanne, mais en 2012, il se met en disponibilité et se fait nommer comme directeur du SPANC à la Cinor. En 2014, E.B est nommé DGS (Directeur général des services) contractuel au Sidélec. Il cumule les deux postes jusqu’en 2019.

Rappelons que les fonctions électives de maire de Sainte-Suzanne, de président de la Cinor (2012-2014) et de président du Sidélec sont occupées par un seul homme : Maurice Gironcel (notre photo). Lequel est copain avec E.B.

La Chambre régionale des comptes, gendarme des collectivités locales, tire donc la sonnette d’alarme en 2018. En 2019, Maurice Gironcel passe E.B en DGS titulaire du Sidélec, mais pour cela, il lui faut trouver une parade administrative puisque E.B fait partie de la Territoriale. Sans avertir ni les élus du Sidélec ni ceux de la mairie de Sainte-Suzanne, Maurice Gironcel fait revenir E.B à la mairie de Sainte-Suzanne, le renomme sur un poste de titulaire et organise sa mutation vers le Sidélec. « L’arrangement » en « misouk » ne passe pas auprès du contrôle de la légalité de la préfecture.

Le préfet attaque cette décision du maire au Tribunal Administratif. Décision du TA tombée en début d’année : le poste de DGS du Sidélec est suspendu. Autrement dit, le Sidélec est censé de plus avoir de DGS mais E.B est toujours présent au bureau, il y passe régulièrement. Est-il toujours rémunéré ? Le maire et E.B contestent cette décision devant le TA. Ils perdent. Iront-ils jusqu’à la Cour d’Appel de Bordeaux pour contester sur le fond ?

Tout récemment, E.B est revenu à la mairie, juste le temps d’une journée pour « une apparition administrative » afin de reprendre un poste de cadre A. Tout cela sans passer par le conseil municipal, mais sans doute sur arrêté du maire. Pour l’instant, E.B partage toujours son temps entre la mairie (où il vient très rarement) et le Sidélec où il y est assez régulièrement. Plusieurs personnes affirment l’avoir vu également dans la salle du conseil municipal de la mairie de Sainte-Suzanne, le soir du dépouillement du premier tour des municipales, le 15 mars, donnant un coup de main au staff de Gironcel.

Quelle est la situation professionnelle exacte de E.B à la mairie de Sainte-Suzanne et au Sidélec depuis la décision du TA ? Sur quelle base est-il payé ? Va-t-il devoir rembourser les salaires indûment perçus ? Pourquoi s’était-il mis en disponibilité avant de se faire engager par Maurice Gironcel comme « DGS contractuel » du Sidélec tout en étant directeur du SPANC ? Est-ce pour gagner plus d’argent ? Nous n’avons pas pu entrer en contact, pour l’instant, avec le maire de Sainte-Suzanne et président du Sidélec, Maurice Gironcel. Mais aussitôt qu’il nous appellera, nous ne manquerons pas de vous faire part de ses réponses à nos questions.

Y.M.