Rodéos urbains: “Pas d’impunité”, déclare Christophe Castaner

0
L'article post original est disponible sur this site
Share Button

Quelques jours après la mort d’un jeune homme de 17 ans lors d’un rodéo à Nantes, le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner a déclaré ce lundi qu’il n’y a “pas d’impunité” face notamment aux rodéos urbains qui gagnent du terrain pendant le confinement.

” L’heure est arrivée de mettre en place un nouveau plan d’action, plus ambitieux encore, plus global contre les rodéos urbains”, a-t-il ajouté lors d’un déplacement dans un commissariat parisien. Ce plan d’action  devrait servir dans la lutte contre les “nuisances inacceptables et inadmissibles”, précise le membre du gouvernement.

 Nous devons relever, plus encore, le défi des saisies des véhicules, en nous appuyant davantage sur le renseignement et l’enquête judiciaire. Car en confisquant les motos, les quads et les scooters des délinquants, nous les privons de leur capacité à nuire, à se mettre eux-mêmes en danger. 

Pour lutter contre les rodéos urbains, Christophe Castaner a confié à deux députées LREM  une mission de réflexion afin d’élaborer un nouveau plan de lutte contre ces pratiques. Il a également évoqué de la mise en oeuvre d’un travail de prévention avec les collectivités et les associations, dans lequel les polices municipales et la justice seront impliquées.

Une loi qui date de 2018 indique que le rodéo urbain est un délit passible de deux ans de prison ferme et 30 000 euros d’amende.