St-Denis : Vanessa Payet (Croire et Oser) ne donne aucune consigne de vote

0
L'article post original est disponible sur this site
Share Button

“Ni fusion, ni consigne de vote” pour le second tour des municipales, le 28 juin prochain : c’est ce qu’a décidé Vanessa Payet, tête de la liste “Osons ensemble” à Saint-Denis. Elle a tenu une conférence de presse cet après-midi, au Chaudron, pour expliquer son choix et celui de ses colistiers :

“Lors du premier tour des élections municipales de Saint-Denis, nous avons eu l’opportunité de proposer un projet, qui nous semblait cohérent et réaliste pour le territoire. Projet mené par une équipe d’individus animés par une envie commune, de proposer une réelle alternative aux pratiques politiques connues et rejetées par 60% des Dionysiens, qui ont fait le choix de ne pas se déplacer pour voter.

“Nous avons été sollicités par Nassimah Dindar et Didier Robert”

Depuis la fin de cette première étape du processus d’élection de la nouvelle équipe municipale, nous avons été sollicités par les listes menées par Nassimah DINDAR et Didier ROBERT, pour envisager une union. La tête de cette liste d’union nous a été proposée.

Bien que cette proposition ne paraisse pas déclinable sur le papier, il nous a semblé impératif de nous interroger sur le sens même de cette union. L’objectif pour nous étant de nous assurer, si une collaboration efficiente et cohérente pouvait se mettre en place. En effet, nous croyons fermement qu’une association d’individus sur une liste, ne partageant pas les mêmes ambitions pour le territoire, autour d’un projet confus, ne servirait pas la cause que nous défendons, qui consiste à vouloir déployer un vrai projet pour Saint-Denis et sa population.

Après l’appréciation de la situation, nous avons fait le choix de ne pas fusionner et de décliner la proposition qui nous a été formulée. En effet, nous ne refusons pas les alliances, à condition qu’elles ne soient pas synonymes d’opportunisme. A quoi bon former une liste d’union et d’en prendre la tête, si nous ne croyons pas en la réalité de pouvoir réellement déployer un projet ambitieux, juste et équitable pour les Dionysiens ?

Nous pensons qu’il est temps d’incarner les valeurs que nous défendons. Il faut mettre fin aux alliances opportunistes, à l’absence de projet commun et à l’association d’individus potentiellement incapables de travailler pour la population qu’ils représentent. Il est temps d’arrêter ces tractations basées sur une répartition des fonctions et des mandats, qui ne servent pas l’intérêt de la population, qui contribuent au rejet des politiques et de ses pratiques et qui favorisent une abstention grandissante.

J’ai eu la chance de conduire une liste incarnée par une volonté de changement. Mais changer consiste aussi à ne pas faire de la politique telle qu’elle est pratiquée depuis des décennies et je crois, que cela commence par ne pas accepter les mêmes règles du jeu et les compromis déguisés, au bénéfice d’une volonté de construire un projet vrai qui servira la population qui nous fera confiance.

Nous restons donc en phase avec ce que nous avons défendu pendant cette belle campagne. Nous ne donnerons aucune consigne de vote, simplement parce que nous avons confiance en la capacité de chaque électeur à prendre une décision éclairée et libre”, a expliqué Vanessa Payet, qu’on reverra certainement aux élections départementales de mars 2021 dans le canton de la Bretagne à Saint-Denis.