Une nouvelle grippe porcine à l’origine de la prochaine pandémie ?

0
L'article post original est disponible sur this site
Share Button

Alors que la propagation mondiale du Covid-19 semble loin d’être terminée, des chercheurs ont fait une découverte particulièrement inquiétante. Une souche du virus de la grippe porcine a été découverte en Chine, dans des élevages. Selon le rapport scientifique paru hier, cette classe de virus intitulée G4, pourrait être à l’origine d’une prochaine pandémie puisqu’elle en présente toutes les spécificités.

La maladie est d’origine animale et se transmet à l’homme. Ainsi, plusieurs employés d’abattoirs seraient déjà contaminés et le taux de contagion serait particulièrement accru. Cependant, les scientifiques ne savent pas encore si la contagion d’homme à homme est possible.

“Une surveillance sérologique plus poussée, parmi les employés, a permis de constater que 10,4% des travailleurs porcins étaient positifs au virus G4 EA H1N1”, souligne le rapport dans la revue scientifique PNAS. “La classe d’âge la plus touchée concerne les collaborateurs qui ont entre 18 et 35 ans, qui avaient des taux de séropositivité de 20,5%.”

La conséquence directe de cette contagion est l’augmentation des possibilités d’adaptation du virus chez l’homme. “Cela soulève des inquiétudes quant à la génération éventuelle de virus pandémiques”, écrivent-ils avant d’appeler à la plus grande prudence : “Il est urgent de surveiller les virus G4 EA H1N1 dominants chez les porcs et de surveiller étroitement les populations humaines, en particulier les travailleurs de l’industrie porcine.”

Des symptômes plus graves qu’une grippe saisonnière

Ces virus descendent génétiquement de la souche de la grippe H1N1 qui avait particulièrement sévit en 2009. Les spécificités de la grippe H1N1 ont beau être connues, l’existence d’une immunité demeurent floues. Cependant, des tests in-vitro ont montré que les anticorps développés dans le cas d’une grippe saisonnière ne protégeraient pas contre le G4.

Des expériences ont ensuite été menées sur des furets car ceux-ci présentent des symptômes proches des humains. Elles auraient permis de mettre en évidence que les virus G4 se répliquaient dans des cellules humaines et provoquaient des symptômes grippaux plus graves que les grippes habituelles.

Ces virus font partie des 179 virus découverts entre 2011 et 2018 sur des porcs dans des abattoirs de 10 provinces chinoises ainsi que dans un hôpital vétérinaire. La majorité de virus proviennent de cette nouvelle variété de virus qui est devenue prédominante depuis 2016.