Philippe Naillet à Olivier Véran: “Protéger notre territoire contre le coronavirus”

0
L'article post original est disponible sur this site
Share Button

Le député de La Réunion, Philippe Naillet a adressé un courrier  au ministre de la santé Olivier Véran le mercredi 15 juillet. Dans ce courrier, il propose notamment d’instaurer au plus vite l’obligation du masque dans les lieux publics, obligation qui entrera en vigueur d’ici la semaine prochaine selon l’annonce de ce jour du Premier ministre. Ce, afin de protéger notre territoire contre le coronavirus.

Le courrier:

Monsieur le Ministre,

Ce 11 juillet 2020 a marqué en France la fin de l’état d’urgence sanitaire. Entré en vigueur le 24 mars dernier pour faire face à l’épidémie de Covid19, cette situation provisoire a sans doute permis, de part les restrictions de déplacement imposées et le contrôle des voyageurs, de limiter la propagation du virus. Cela a notamment été le cas en Outre-mer où certains territoires
déjà fragilisés par d’autres épidémies en cours comme la dengue à La Réunion.

Nous notons cependant deux exceptions à la fin de l’état d’urgence sanitaire concernant des territoires d’Outre-mer, Mayotte et la Guyane, qui sont toujours dans une phase épidémique critique. Sur le territoire de La Réunion, le nombre de cas est depuis quelques jours malheureusement en hausse.

Comme vous le savez, La Réunion a répondu présente à une nécessaire solidarité avec Mayotte classée en zone orange en accueillant dans notre Centre Hospitalier Universitaire plusieurs cas d’évacuations sanitaires. En parallèle de ces EVASAN, les vols commerciaux entre Mayotte et La Réunion ont repris depuis le 29 juin. Les règles inhérentes à l’état d’urgence sanitaire concernant la sécurité sanitaire des passagers n’obligeaient cependant pas à un test en amont du vol, ni à une quatorzaine stricte en lieu dédié à l’arrivée telle que mise en place durant les premières semaines de cette crise. Aujourd’hui, je salue votre décision de rendre obligatoires les tests 72 heures avant un vol vers un DROM et ce à partir du 18 juillet, même si simultanément, la quatorzaine a été supprimée.

Au vu de la situation sanitaire à Mayotte et en Guyane, et afin de limiter les risques de propagation du virus vers notre territoire, il semble important de permettre une quatorzaine stricte, en lieu dédié, pour les passagers provenant de ces deux territoires et arrivants à La Réunion.

Lors de l’examen du projet de loi relatif à la prolongation de l’état d’urgence et autres dispositions du 6 mai 2020, deux amendements – l’un du gouvernement, l’autre d’Éricka BAREIGTS – avaient été proposés en ce sens puis adoptés, mais par la suite malheureusement censurés par le Conseil constitutionnel. Le gouvernement avait alors annoncé travailler sur un projet de décret afin d’adapter les règles de contrôle des voyageurs et protéger l’état sanitaire de nos territoires.

Par ailleurs, vous avez pu constater, comme nous, l’abandon progressif de l’application des gestes barrières par une partie de notre population. À ce titre, je salue l’initiative du Préfet de La Réunion de relancer, en lien avec l’Agence régionale de santé, une campagne d’information pour le bon respect des mesures visant à limiter le risque de propagation de la Covid-19 et celle du président de la République de rendre prochainement obligatoire le port du masque dans tous les lieux publics fermés. Cependant, pour freiner le risque de reprise épidémique, il serait pertinent que cette mesure soit mise en place le plus rapidement possible à La Réunion.

Monsieur le Ministre, il semble aujourd’hui nécessaire d’adapter les mesures de fin d’urgence sanitaire avec pour principaux objectifs la limitation des risques de propagation de la Covid-19 et la protection de nos familles.

Je vous prie d’agréer, monsieur le Ministre, l’expression de ma haute considération.

Philippe NAILLET