La résolution du Comité Central du PCR pour faire avancer la liberté et la responsabilité du peuple réunionnais a été votée.

0
L'article post original est disponible sur this site
Share Button

Depuis sa création en 1959, le Parti Communiste Réunionnais poursuit un double objectif :

1°) aider les plus démunis d’entre nous; d’où l’idéal communiste qu’il revendique.

2°) faire émerger une conscience réunionnaise en tant que peuple; ce qui implique : son émancipation du PCF auquel les communistes de La Réunion étaient rattachés ainsi que son engagement dans la solidarité internationale.

Le PCR n’a cessé de se battre pour améliorer les conditions de vie de celles et de ceux qui souffraient le plus du régime colonial : les chômeurs, les travailleurs, les agriculteurs, les jeunes, les intellectuels, les artistes …

L’expérience de 74 ans de départementalisation a montré que celle-ci a permis des avancées, notamment dans le domaine des infrastructures, mais elle n’a pas été en mesure d’anticiper les problèmes auxquels le peuple réunionnais allait être confronté et encore moins de les résoudre. Aussi, l’idée avancée par le PCR qu’il appartient aux Réunionnaises et aux Réunionnais d’agir ensemble afin obtenir les moyens d’assumer leur destin apparaît, aujourd’hui, plus que jamais comme un impératif.

En effet, le chômage bat des records à La Réunion, la pauvreté augmente, de plus en plus de personnes sont mal logées, l’illettrisme augmente, l’environnement se dégrade et la ‘’révolution numérique’’ fait de plus en plus de dégâts . Tous ces problèmes se sont aggravés avec la crise sanitaire.

Ce qui est en cause, c’est le modèle de développement capitaliste qui a fait de l’économie réunionnaise une “économie de comptoir”; les transferts financiers de la France à La Réunion sont recyclés au profit des monopoles français : la grande distribution, les secteurs de l’automobile, le monopole pétrolier, les assurances etc… c’est la définition même de la néo-colonisation.

La voie du changement. 

Il y a ceux qui pensent encore que tout changement de La Réunion doit venir de Paris. Des initiatives ont certes été prises par les différents gouvernements pour surmonter les difficultés que connaissent La Réunion et les autres DOM. Le Parlement français a voté des lois dites spécifiques pour l’Outre-Mer. On en voit aujourd’hui le résultat. Il faut se rendre à l’évidence, les changements durables ne peuvent pas venir de 10 000 km de chez nous. C’est à nous, ici, d’émettre les solutions nécessaires.

Avant les manifestations des Gilets Jaunes, nous avons alerté le Président de la République en lui proposant de réunir une “Conférence Territoriale, élargie aux forces vives du pays”, pour élaborer un projet global et cohérent dans tous les domaines qui servirait de discussion pour un nouveau partenariat entre La Réunion, le Gouvernement et même l’Union Européenne .

Cette idée est aujourd’hui largement partagée par de nombreux courants de pensée. L’opportunité de la concrétiser existe. En effet, certaines déclarations du nouveau Gouvernement laissent ouverte cette possibilité. Qu’on le prenne au mot et qu’on le mette au pied du mur.

Rassembler toutes celles et tous ceux qui aspirent à ce progrès et qui comprennent l’urgence d’élaborer collectivement un projet réunionnais est impératif. En particulier, avant les échéances importantes pour la Région et le Département.

Le Comité Central du PCR , réuni ce jour, approuve cette orientation politique qui est conforme avec le mot d’ordre du 9e Congrès “Rassembler pour plus de Responsabilité, pour plus d’autonomie”.

Le Comité Central demande au Secrétariat Général du Parti de prendre toutes les initiatives nécessaires pour aller vers ce rassemblement tant attendu par toute une population en souffrance.

Motion votée par les membres présents

Sainte-Suzanne le 1er août 2020 .

Le Bureau de Presse du PCR.