Action “anti panneaux publicitaires” hier à Saint Denis (Photos)

0
L'article post original est disponible sur this site
Share Button

Les militants du mouvement EXTINCTION REBELLION ont mené ce mardi 4 aout une action sur la commune de Saint-Denis en lien avec le projet de révision du règlement local de publicité en collant plus de 300 affiches sur la commune afin de dénoncer l’omniprésence de la publicité dans l’espace public et d’alerter sur ces nuisances.

Selon le collectif, Ericka Bareigts, nouvellement élue, ainsi que tous les membres de son équipe, se sont engagés via le Pacte pour la Transition à profondément réduire la place de la publicité dans l’espace publique sur la commune.La mairie s’est officiellement engagée à :

  • Autoriser uniquement les affiches ne dépassant pas 50 x 70 cm, en lieu et place des panneaux géants en 4×3 m qui défigurent nos rues ;
  • Interdire les panneaux lumineux qui perturbent les cycles du sommeil de nombreuses espèces et ont un impact sur la faune, notamment les oiseaux ;
  • Interdire les panneaux déroulants ;
  • Interdire les panneaux numériques qui génèrent, en plus de la pollution visuelle, une consommation énergétique considérable ;
  • Limiter la taille des pubs à 2m², contre 8m² actuellement ;
  • Limiter la densité de la publicité en n’autorisant qu’1 seul panneau par tranche de 2000 habitant.es.

“De toute évidence, le projet de révision du règlement local de publicité prévu par l’ancien maire n’est pas du tout en phase avec les engagements pris et doit donc profondément être modifié, dénonce Extinction Rebellion, qui précise qu’il a d’ailleurs été fortement critiqué lors de la phase de concertation par l’association Paysages de France qui précise que “les principales mesures ne répondent pas aux enjeux paysagers avec une réintroduction de la publicité lumineuse dans le centre ville historique et que les enjeux environnementaux au sens large ont été totalement oubliés avec l’application de mesures plus laxistes que celles prévues par le règlement national de publicité concernant notamment l’extinction nocturne des publicités, du mobilier urbain et des enseignes.”

L’élaboration d’un règlement local de publicité ne peut, outre la lutte contre la pollution visuelle, faire abstraction d’autres enjeux environnementaux tels que :

  • la transition écologique
  • la lutte contre l’incitation continuelle à la surconsommation et au gaspillage, causes majeures de la destruction des ressources de la planète










“Nous rappelons que la publicité constitue une pollution du cadre de vie des habitants, qu’elle est imposée par des acteurs privés (80% des dépenses publicitaires du pays sont réalisées par seulement 600 entreprises alors que le pays en compte 3 millions).
Nous constatons par ailleurs que sur La Réunion, les publicités sont principalement le fait de grandes multinationales faisant la promotion de voitures, d’abonnements téléphoniques, d’alcool et de réductions dérisoires sur de l’alimentation de mauvaise qualité.

De plus, elle pousse à la surconsommation et donc au surendettement alors même que 40% des réunionnais vivent sous le seuil de pauvreté, générant ainsi une détresse sociale majeure et donc un coût important pour la société. Elle crée également de la frustration et donne le sentiment de ne pas pouvoir accéder au bonheur.

Enfin, la publicité génère très peu de recettes pour les communes (0.003% du budget pour la ville de Paris et 0.1 % pour la ville de Grenoble qui ont décidé de la bannir), il est donc tout à fait possible de la supprimer complètement de notre paysage sans que cela ne vienne amputer les finances publiques.

Par cette action de désobéissance, nous demandons aux élus de la ville de Saint Denis de très fortement réduire la place de la publicité en respectant la parole donnée lors de la campagne des municipales comme cela a été fait à Grenoble et est en cours à Paris. Ce projet de révision du RLP doit donc profondément être revu. Imaginer une vie avec moins c’est imaginer une vie avec moins de stress, moins de dettes, moins de mécontentement, moins de frustration, moins de pollution. Imaginer une vie avec plus, c’est imaginer une vie avec plus de relations importantes, plus de vie associative, plus de partage, plus de temps pour soi, plus de biodiversité.

“Elu.es de Saint Denis, vous avez la possibilité de faire prendre à la commune un vrai tournant écologique et de montrer l’exemple à l’ensemble des autres villes de l’île, ne ratez pas cette occasion.Nos enfants nous observent, c’est de nous qu’ils apprennent comment être heureux. Nous invitons donc par ce communiqué l’ensemble des dionysien.nes à donner leur avis sur le sujet en répondant à l’enquête publique lancée par la ville du 3 au 27 aout directement sur ce lien : https://www.saintdenis.re/EnquetePubliqueRLP et à cette adresse email : publicite@saintdenis.re Le mouvement Extinction Rébellion est constitué d’étudiants, de chefs d’entreprise, d’employés, de cadres, de chercheurs d’emploi, … venant de tous les coins de l’île, de toutes cultures et ils ont un point commun : ils ont conscience de l’urgence climatique.
A défaut d’action des décideurs politiques pour le bien commun, nous entrons en désobéissance, conclue dans son communiqué le mouvement “Extinction Rebellion Réunion”