(VIDEO) Bras-Panon : assignée en justice parce qu’elle refuse de payer “un loyer pourri”

0
L'article post original est disponible sur this site
Share Button

C’est le calvaire que vit une maman de 37 ans. Elle habite avec ses deux filles âgées de 15 et de 7 ans, dans une petite case située dans un lotissement à Bras-Panon. Elle la loue à un propriétaire depuis environ 5 ans. Mais depuis ces deux dernières années, elle a décidé de ne plus payer son loyer « tant que le propriétaire ne se décidera pas à faire les travaux appropriés ». Elle loue la maison à 550 euros/mois.

“A chaque fois qu’il pleut, la maison est inondée… Le carrelage ne tient plus !”, explique la locataire. (Photos Y.M.)

« Non seulement, il a toujours refusé de faire les travaux nécessaires mais, en plus, c’est lui qui m’assigne aujourd’hui en justice ».

Les infiltrations font que tous les murs sont complètement “pourris”.

La mère de famille explique que, durant plus d’un an, le propriétaire ne lui avait même pas donné un RIB (Relevé d’identité bancaire) pour le virement du loyer. « Il a fallu que je passe par un médiateur devant une Maison de justice pour qu’il soit obligé de me fournir un RIB. Il a toujours voulu que je lui paye en espèces. C’est ce que j’ai fait pendant plus d’une année ».

L’état désastreux des murs dans la cuisine.

Afin de constater les dégâts causés par temps de pluie, la locataire a fait venir la CAF. Il y a eu un courrier de mise en demeure. Rien à faire !

Nous nous sommes rendus sur place pour voir les dégradations engendrées par les infiltrations. L’odeur de moisissure est irrespirable. A se demander comment font cette maman et ses deux filles pour vivre dans un environnement pareil. Tous les murs sont décrépis.

« Il y a des trous partout dans la maison, ce qui fait que des rats s’y promènent la nuit ». Une première audience avait eu lieu au tribunal de proximité de Saint-Benoit. Mais l’affaire a été renvoyée à avant-hier mardi. Le propriétaire de la maison qui habiterait dans le Sud de l’île ne s’est pas présenté devant le tribunal.

Les murs de la salle de bain. “Le tout-à-l’égout ne fonctionne pas, ce qui fait que par temps de pluie, l’eau remonte dans la douche ainsi que dans les toilettes”.

Cette deuxième audience a été de nouveau renvoyée au 28 septembre prochain. En attendant, la maman a dû prendre un avocat, Me Alex Vardin, par rapport à l’assignation déposée par le propriétaire de la maison «dans laquelle plus rien ne fonctionne, pas même le chauffe-eau en raison des dégâts causés par la pluie. Je suis obligée de faire chauffer l’eau sur le feu pour que mes enfants et moi puissions nous baigner le matin et le soir  », explique la mère de famille, déterminée à ne pas se laisser faire. « Je paierai le loyer lorsque le propriétaire fera les travaux », dit-elle.

Y.M.

(montrougeyves@gmail.com)