Bientôt des chiens renifleurs, détecteurs de Covid ?

0
L'article post original est disponible sur this site
Share Button

Plusieurs expérimentations sur la détection du Covid-19 par des chiens “renifleurs” sont en cours. On sait qu’ils peuvent repérer des maladies comme le paludisme, certains cancers… Alors pourquoi pas le Covid-19 ?

Plusieurs spécialistes ont montés le projet “Covidog” : « Le virus en lui-même n’a pas d’odeur, mais lorsqu’il infecte les cellules, celles-ci libèrent des molécules différentes de celles libérées par les cellules saines. Certaines d’entre elles sont volatiles et sont spécifiques du virus », explique Philippe Choquet, enseignant-chercheur au CHU de Strasbourg et au laboratoire des sciences de l’ingénieur, de l’informatique et de l’imagerie (ICube, CNRS) au journal Le Monde. L’hypothèse étant que ces composés organiques volatils COV spécifiques soient présents chez toutes les personnes infectées, malades ou asymptomatiques. Il faut donc trouver la signature olfactive du Sars-CoV-2, afin que les chiens puissent apprendre à la reconnaître.

Autre projet, appelé Nosaïs-Covid-19, indique le journal, mené par l’Ecole nationale vétérinaire d’Alfort (ENVA, Val-de-Marne). Des chiens se positionnent devant des supports métalliques contenant chacun un échantillon de sueur humaine, recueillie sous les aisselles à l’aide de compresses, et doivent détecter les personnes infectées. Le chien devra reconnaître le virus de façon spécifique, c’est-à-dire ne pas le confondre avec d’autres infections ou virus, comme celui de la grippe, explique Le Monde.

Des travaux récents d’une équipe de l’université vétérinaire de Hanovre, dans BMC Infectious Diseases, réalisés avec 10 388 tests répartis sur sept chiens, aboutissent à une sensibilité de 82,6 % et une spécificité de 96 %. Ces résultats prometteurs souffrent toutefois d’un faible échantillon, pointent les auteurs.