Couvre feu: l’essentiel de la déclaration de Jean Castex et des ministres

0
L'article post original est disponible sur this site
Share Button

Ce mercredi 14 octobre, dans un entretien accordé aux journalistes Gilles Bouleau et Anne-Sophie Lapix en direct à la télévision, Emmanuel Macron a annoncé une série de nouvelles mesures. Pour les éclaircir, Jean Castex donnera une conférence de presse ce jeudi à 14 heures, soit 16h à La Réunion. Il sera entouré des ministres Olivier Véran, Élisabeth Borne et Gérald Darmanin.

Durant cette conférence de presse seront donc abordées les questions autour de l’application du couvre-feu bien sûr, mais aussi des dérogations, des attestations de déplacement et des aides pour les secteurs les plus touchés.

Le Premier ministre rappelle que “La France est placée en état d’urgence sanitaire à compter de vendredi minuit, pour une durée de 4 semaines et à vocation à durer au-delà si le Parlement le valide. Le chef du gouvernement déplore par ailleurs une accélération soudaine de l’épidémie depuis 10 jours.

Selon le Premier ministre, “la seule vraie stratégie possible, c’est le freinage de l’épidémie par le respect des gestes barrières et la réduction des contacts et des interactions sociales”. C’est pour cette raison alors que le gouvernement a “adopté une stratégie de riposte graduée et territoriale, préférant des mesures ciblées. Ville par ville, territoire par territoire, plutôt que des interdictions généralisées”.

Les zones concernées par le couvre-feu:

Le couvre feu s’établira de 21 heures à 6 heures du matin. “Cela signifie que à 21 heures, chacun devra être chez soi et que, sauf exception, tous les lieux, commerces ou services publics recevant du public seront fermés. Ces règles doivent bien entendu s’appliquer avec bon sens, comme pendant le confinement à certains”, précise le Premier ministre.

Malgré tout, “les déplacements resteront autorisés pour des raisons de santé, pour aller à l’hôpital ou aller acheter des médicaments dans une pharmacie de garde”, explique le Chef du gouvernement.  ” Si vous travaillez de nuit ou que vos horaires de travail ne vous permettent pas d’être chez vous à 21 heures si vous avez un train ou un avion qui arrive, vous qui part après 21 heures, il faudra, le cas échéant, pouvoir montrer votre billet. Si vous êtes contrôlé, si vous devez vous rendre auprès d’un proche en situation de dépendance pour sortir votre animal de compagnie près de chez vous”.

D’après le Premier ministre, les restrictions prises dans le cadre de la lutte contre l’épidémie resteront en vigueur. Ainsi, les débits de boissons (bars) et les salles de sport resteront fermées dans les zones de circulation active du virus. Il indique par ailleurs l’interdiction de  “Toutes les fêtes privées, comme les mariages ou les soirées étudiantes qui se tiennent dans des fêtes, dans des salles polyvalentes ou tout autre établissement recevant du public seront interdites. Tous les restaurants de France appliqueront la limite de six clients par table et l’enregistrement du nom des clients”

Dans les zones qui ne seront pas concernés par le couvre-feu, les salles des fêtes seront fermées et les fêtes privées interdites, explique le Premier ministre. Les restaurants devront appliquer la règles des six invités par table et tenir un registre des clients. Dans tous “les lieux où l’on circule debout” comme les centres commerciaux ou les supermarchés, une distance de “quatre mètres carrés” par personne devra être respectée et “une jauge sera fixée par le préfet”.

Le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, révèle que “12.000 policiers et gendarmes seront chargés chaque nuit de faire respecter les interdictions”, annoncées par le gouvernement”. Par ailleurs, une amende de 135 euros sera donnée en cas de non-respect des consignes. En cas de récidive, au bout de trois fois, une peine de 6 mois de prison et une amende de 3750 euros pourront être données.

Pour sa part, la ministre du Travail, Elisabeth Borne a annoncé  qu’il sera  demandé aux entreprises “de fixer un nombre de jour minimal de télétravail par semaine pour les postes qui le permettent et également d’étaler les horaires d’arrivée”.

Le ministre de l’Economie, Bruno Le Maire, a annoncé pour sa part une série de mesures pour les entreprises. “Nous allons d’abord renforcer une nouvelle fois, simplifier et élargir le Fonds de solidarité”, annonce-t-il. “Toutes les entreprises de moins de 50 salariés qui sont installées dans les zones de couvre-feu et qui ont perdu 50% de leur d’affaires par rapport à 2019 pourront bénéficier d’une aide allant jusqu’à 500 euros, et cela, pendant toute la durée du couvre feu”

Concernant l’hôtellerie, les cafés, la restauration, la culture, l’événementiel, du sport: une aide du Fonds de solidarité qui va jusqu’à 10 000 euros par mois, dès lors qu’elles subissent une perte de d’affaires non plus de 70%, mais de 50%.”