Covid-19: nouvelles restrictions en vigueur dès ce samedi

0
L'article post original est disponible sur this site
Share Button

Jean Castex : “En France comme en Europe, la deuxième vague est là, La situation est grave. La circulation du virus augmente et atteint désormais un taux d’incidence de 251 cas pour 100.000 habitants, soit une progression de 40% en une semaine. Le taux de reproduction s’établit désormais à 1,35, un doublement du nombre de cas en 15 jours, Toutes les tranches sont touchées et notamment les plus de 65 ans”.

“Le couvre-feu à 21 h sera appliqué à 54 départements ce samedi à 00h00”.

“De fait le couvre-feu sera étendu à 38 nouveaux territoire et touchera, au total, dès vendredi, 54 départements dans l’hexagone et en Outre-Mer, soit 46 millions de Français. Pour les nouveaux territoires, il sera instauré dès vendredi minuit pour une durée de six semaines”.

26 676 nouveaux cas de Covid-19 ont été dépistés dans les dernières 24 heures. Et le nombre d’entrées en réanimation ne cesse d’augmenter. Par ailleurs, les taux d’incidence des tests RT-PCR par commune montrent une France largement touchée, toutes régions confondues.

Le taux d’incidence, c’est-à-dire le nombre de cas confirmé de Covid-19 pour 100 000 habitants, a progressé de 40 % en une semaine, pour atteindre 251 sur le territoire national. Et le taux de reproduction du virus induit un doublement du nombre de cas tous les 15 jours.

Les forces de l’ordre ont effectué depuis samedi dernier 32.033 contrôles et prononcé 4 777 verbalisations pour non respect du couvre-feu.

“Il est encore trop tôt pour mesurer les effets du couvre-feu. Les résultats ne commenceront à n’être visibles que la semaine prochaine. En fonction des résultats le dispositifs sera réévalué, pour éventuellement le durcir avec comme priorité la sécurité de tous les concitoyens. Il faut préserver notre capacité d’accueil. Le taux d’occupation des lits de réanimation a dépassé la barre des 44% en France. En Auvergne-Rhône-Alpes, Île-de-France, PACA et Hauts-de-France, le taux d’occupation dépasse les 50%. Les nouveaux cas d’aujourd’hui, sont les malades hospitalisés de demain, et malheureusement les morts d’après-demain et le mois de novembre sera éprouvant”.

Olivier Véran : “Le virus circule moins vite qu’au printemps mais sa diffusion est quand même alarmante. Il y avait au mois d’août 10 malades diagnostiqués pour 100 000 Français, actuellement, c’est 250 pour 100 000 Français, j’espère un infléchissement des courbes à partir de la semaine prochaine. Le nombre de lits de réanimation a augmenté de 15%. Nous avions dans notre pays 5100 places de réanimation. Nous sommes montés à 5800 lits dans la durée, à la faveur de l’été. Nous sommes capables de monter à 7700 lits dans un délai de 15 jours. S’il devenait nécessaire d’augmenter d’avantage, sachez qu’au 15 avril dernier, il y avait 10 700 lits de réanimation armés. 90% des résultats des tests étaient désormais donnés dans les 48 heures”.

Etienne Gayat, directeur de l’hôpital Lariboisière, à Paris : “le virus n’est pas moins virulent qu’au printemps. Quand on arrive en réanimation, c’est 15 à 20% de patients qui n’en ressortiront pas. Beaucoup sortent avec des séquelles lourdes ou meurent dans l’année, j’invite les Français à limiter leurs interactions.”

Cédric O, secrétaire d’Etat au numérique : “StopCovid” n’a pas marché, parlant d’une “opportunité manquée, et j’invite tous les Français à devenir acteur de la lutte contre l’épidémie en téléchargeant de TousAntiCovid, c’est un geste barrière supplémentaire. Si vous avez croisé le chemin d’une personne contaminée et que vous aviez tous les deux l’application, vous serez averti dès que la personne aura les résultats du test. L’application va par ailleurs être enrichie régulièrement, elle intègre désormais des éléments d’informations quotidiennes. Elle diffusera également des éléments d’actualité et intègre un lien vers la carte des laboratoires et également la possibilité qu’elle intègre l’attestation de sortie.

TousAntiCovid pour Iphone ICI 

TousAntiCovid pour Android ICI

Le Premier ministre Jean Castex annonce que des mesures de soutien économique seront étendues à l’ensemble des départements basculant sous régime du couvre-feu, qui concerne désormais 54 départements.

Il a notamment cité le fonds de solidarité, les exonérations de cotisations sociales et le prolongement de prêts garantis par l’Etat.

Roselyne Bachelot, ministre de la Culture : “Nous avons besoin de culture, et peut-être plus encore durant cette crise, le gouvernement a décidé de prendre des mesures complémentaires, notamment pour le spectacle vivant qui va bénéficier de 85 millions d’euros d’aide. Concernant le spectacle vivant musical, le fonds de sauvegarde et de compensation sera doté de 55 millions d’euros supplémentaires. Pour le théâtre, une enveloppe complémentaire de 20 millions d’euros sera débloquée aussi bien pour le public que le privé, et y compris les auteurs. Pour le cinéma, notre objectif est de faire en sorte que les cinémas ne ferment pas, pour cela il faut que les sorties de films soient maintenues. Au total les mesures de soutien pour le cinéma représentent 30 millions d’euros. Au final, 115 millions d’euros seront injectés pour le spectacle vivant et le cinéma”.

“Nous espérons que le couvre-feu sera une mesure qui sera de nature à freiner l’épidémie, de préserver et de sauver des milliers de vies. Si jamais la situation ne devait pas être celle-ci, alors aura lieu un conseil de défense et de sécurité nationale”, a précisé Olivier Véran.

Les départements qui étaient déjà concernés par le couvre-feu sont :
les Bouches-du-Rhône, l’Essonne, la Haute-Garonne, les Hauts-de-Seine, l’Hérault, l’Isère, la Loire, le Nord, Paris, le Rhône, la Seine-et-Marne, la Seine-Maritime, la Seine-Seint-Denis, le Val-de-Marne, le Val-d’Oise et les Yvelines.

Les 38 nouveaux départements sont :
l’Ain, les Alpes-Maritimes, l’Ardèche, les Ardennes, l’Ariège, l’Aube, l’Aveyron, le Bas-Rhin, le Calvados, la Corse-du-Sud, la Côte-d’Or, la Drôme, le Gard, la Haute-Corse, la Haute-Loire, la Haute-Savoie, la Haute-Vienne, les Hautes-Alpes, les Hautes-Pyrénées, l’Ille-et-Vilaine, l’Indre-et-Loire, le Jura, le Loiret, la Lozère, le Maine-et-Loire, la Marne, la Meurthe-et-Moselle, l’Oise, le Pas-de-Calais, le Puy-de-Dôme, les Pyrénées-Atlantiques, les Pyrénées-Orientales, la Saône-et-Loire, la Savoie, le Tarn, le Tarn-et-Garonne, le Var et le Vaucluse.
La Polynésie française est également concernée.