Le SNUTER FSU répond aux accusations de Dominique Pitché

0
L'article post original est disponible sur this site
Share Button

Suite au communiqué de Dominique Pitché publié ce matin, le syndicat SNUTER FSU a fait valoir son droit de réponse via le communiqué ci-dessous :

“Mr Pitche,

Nous SNUTER FSU nous adressons à toi en te tutoyant car nous estimons que tu ne mérites ni notre politesse ni notre délicatesse. Ce que nous lisons dans tes propos incriminant notre syndicat, nous ne pouvons le tolérer. Tu revendiqueras ta liberté de penser, certes… Mais parfois, ce droit essentiel devrait simplement t’être retiré, pour le bien des employés communaux.

En entendant tes paroles, nous, SNUTER FSU sommes abasourdis par le ton que tu emploies mais aussi et surtout par le choix de tes mots. Qui es-tu pour accuser notre syndicat de pactiser avec l’ancien Maire alors que tu es toi-même très, très proche de la cousine du Maire ? Qui es-tu pour juger le travail actuel de notre syndicat, qu’as tu fait pour les employés communaux à ce jour ?

Après avoir soutenu Jean Paul Virapoullé quasiment toute ta vie et bénéficié de son soutien tu te rapproches aujourd’hui du pouvoir et te permets de nous attaquer personnellement ! Saches que nous n’avons pas de leçon à recevoir de ta part. Si tu le désires, nous pourrons énumérer quand tu veux, par voie de presse si tu le souhaites, tous les avantages dont tu as pu bénéficier sous l’ancienne mandature et qui sont de notoriété publique.

Le problème, Mr Pitché, c’est que tu ne sais pas de quoi tu parles, en qu’en abordant de cette façon un sujet aussi sensible et tabou que la souffrance des employés communaux, tu prouves que l’omerta qui règne autour de la maltraitance institutionnelle, tu en es justement à l’origine et pire, tu la cautionnes. Tu parles sans savoir, et tu sembles scandalisé ! Le problème, Mr Pitché, c’est que tu as une voix, une simple voix puisque ton syndicat n’est pas représentatif et que tu n’es pas élu dans les instances syndicales représentatives du personnel (CT ni CHSCT).

Alors que tu pourrais parler de ce sujet avec bienveillance afin de briser le tabou qui l’enferme, tu le cloisonnes davantage dans le silence en attaquant l’essence même du syndicalisme dont tu es la honte. Certes, on pourrait mettre ton manque d’empathie sur le compte de ton manque d’expérience car tu ne sais pas écouter. Ce qui est impardonnable, c’est le jugement dont tu fais preuve. Mais voilà, tu juges et tu critiques, sans savoir que le SNUTER FSU a été reçu le 14 septembre à 17h30 par Monsieur le Maire à qui nous avons fait part des problèmes rencontrés par nos collègues. Sans parti pris, ni subjectivité..

Est-ce ton cas, toi qui as accès au Maire bien plus facilement que nous tous. D’ailleurs de quel droit te permets-tu d’envoyer à nos adresses personnelles ton courrier, durant tes heures de travail sachant que tu n’as pas de décharges syndicales ? Qui t’a donné nos adresses ? La DRH de qui tu es, très, très proche aurait-elle participé à cette mascarade ?

Bien évidemment, nous nous rendrons disponibles afin de connaître la position des responsables de ton syndicat concernant tes écrits.

Au plaisir, non pas de nous retrouver pour collaborer aux CT et CHSCT mais pour faire entendre la voix de nos collègues, vox populi, vox dei !

Eric Collet
Barbara Chassagnac”