Meurtre de Vanina en 2018 : Ridaï-Mdallah sera fixé sur son sort jeudi prochain

0
L'article post original est disponible sur this site
Share Button

Près de 3 ans après l’assassinat de Vanina,  Ridaï-Mdallah, comparaît de nouveau devant la Cour d’Appel de Saint-Denis, vendredi. Le juge devait se prononcer sur l’aptitude de l’accusé à être jugé ou non. Une décision qui ne sera pourtant rendue que jeudi 11 février prochain.

Le 3 mai 2018, la jeune femme, alors âgée de 19 ans a été retrouvée morte, attachée, poignardée et éventrée. Après avoir été interpellé et placé en garde à vue, l’agresseur avait reçu la visite d’un expert psychiatrique qui avait conclu que Ridaï-Mdallah Mar était schizophrène et ne présentait aucun discernement lors du meurtre de sa compagne. Il avait cependant été placé en détention provisoire dès le lendemain.

Différents experts psychiatriques avaient également conclu que Ridaï-Mdallah Mar n’était pas pénalement responsable au moment des faits. Un autre expert se prononçait quant à lui en faveur d’une altération, expliquant au contraire que l’agresseur présumé était totalement conscient des actes qu’il a commis.

Le 14 avril 2020, son avocat Sébastien Navarro se trouvait devant la chambre de l’instruction pour faire appel de la décision de renvoi de son client en raison des différents rapports d’expertise qui avaient été rendus sur le mis en cause.

Ce jeudi, le juge doit trancher si l’accusé peut être renvoyé devant la Cour d’assises ou non, qui, tranchera par la suite de la question de responsabilité de Mari Ridai-Mdallah.