SPL Réunion des Musées : Didier Robert en Correctionnelle aujourd’hui pour des faits présumés de détournement de fonds publics

0
L'article post original est disponible sur this site
Share Button

Didier Robert comparaîtra aujourd’hui, jeudi 22 avril 2021, devant le tribunal correctionnel de Saint-Denis. Il devait avoir lieu le 9 avril dernier mais l’un des avocats qui doit plaider dans le cadre de cette affaire avait contracté  le Coronavirus. En effet Me Alain Rapady, le conseil de Christine Clain, ex-cadre de la Sem Muséo soupçonnée de recel et de prise illégale d’intérêt ne pouvait plaider en raison de son état de santé. Il a demandé un report du procès qui lui fut accordé.

Rappelons que le procès de Didier Robert qui devait se tenir en octobre de l’année dernière avait déjà été reporté une première fois.  L’ex Pdg de la Sem Muséo, également président de Région sortant, doit répondre de pas moins de 7 chefs d’inculpation dont abus de biens sociaux, concussion et prise illégale d’intérêts.

C’est suite à un signalement de la Chambre régionale des comptes au parquet de Saint-Denis qu’une enquête préliminaire avait été ouverte en 2018 par le Procureur de la République pour des faits présumés de détournements de fonds publics et de recel de détournement de fonds publics.

Il y a plusieurs affaires pour une seule comparution. Il est reproché à l’ex Pdg de la SPL Réunion des Musées Régionaux d’avoir augmenté le salaire de la responsable de la SPL via un avenant au contrat initial de travail le 1er janvier 2017 alors que le mois suivant il signe la rupture conventionnelle pour cette même personne qui se trouve être aussi l’épouse d’un ancien directeur de la structure et un ami de l’Ecole militaire du Tampon.

Didier Robert devra également répondre concernant le salaire de 6 800 euros nets par mois qu’il s’est accordé durant plus d’une année sans autorisation du Conseil d’administration de la SPL dont il était le Pdg. A cette époque, la situation sociale de la société n’était pourtant pas au beau fixe et plusieurs salariés de la SPL se trouvaient sur le point d’être licenciées.

Il sera également question des jetons de présence qu’il aurait perçu durant l’exercice de sa fonction au sein de la SPL, soit une somme totale dépassant les 5 000 euros.

Et ce n’est pas tout. Didier Robert devrait par ailleurs apporter des explications quant à ses revenus qu’il aurait oublié de déclarer, selon le rapport transmis au Parquet par la HATVP (Haute autorité pour la transparence de la vie publique”.

Enfin, rappelons que Didier Robert est officiellement candidat aux régionales. Il brigue en effet un troisième mandat après son élection de 2010 et de 2015. L’on devrait connaître les réquisitions de l’avocat général au terme de ce procès aujourd’hui en attendant la décision du tribunal qui sera vraisemblablement mis en délibéré d’ici une à deux semaines.

Y.M.

(montrougeyves @gmail.com)