Le WoW Creative Festival du 24 au 31 octobre 2021 au Barachois

0
L'article post original est disponible sur this site
Share Button

Le WoW Creative Festival, un concept artistique innovant à Saint-Denis

Le WoW Creative Festival est né de la rencontre entre Réunion Graffiti et Electropicales qui ont souhaité offrir à la population dionysienne mais aussi à tous les réunionnais, un espace artistique éphémère. Ils découvriront des créations d’artistes locaux et internationaux au sein d’un lieu mythique de la ville : le Barachois.

Pour cette 1ère édition, le WoW Creative Festival va se dérouler du 24 au 31 octobre 2021 dans la foulée du Hors-Série #13 des Electropicales et du festival Réunion Graffiti, faisant ainsi de Saint-Denis la capitale artistique et culturelle de La Réunion durant le mois d’octobre.

Le WoW Creative Festival : des installations éphémères

Ouvert tous les jours du 10H à 22H, le WoW Creative Festival propose des performances sur containers, des installations urbaines, des expositions, de l’art digital, de la street food… transformant le Barachois en lieu festif, accessible à toutes et tous, petits et grands, les amateurs d’art comme les curieux qui auront envie de passer un moment convivial en famille ou entre amis.

Plus en détails, vous trouverez dans cet univers créatif éphémère :

  • 1 installation monumentale
  • 1 cubitainer digital
  • 1 bassin lumière
  • 1 installation interactive
  • 1 écran d’art digital
  • 1 exposition d’artistes locaux
  • 1 corner effets de matière
  • 1 boutique éphémère
  • 6 installations street-art
  • 1 studio Radio Nova en direct du Barachois tous les jours de 18h à 21h
  • Des rendez-vous musicaux
  • Des Food Trucks

Artistes et intervenants présents

Bandi

Artiste français issu de la mouvance graffiti, Bandi qualifie lui-même son travail de « graffiti abstrait constructiviste » ou de « post-graffiti ». Bandi a commencé par taguer dans la rue, avant d’atteindre un certain niveau artistique dans ses installations, peintures, fresques, dessins et prints. Sa passion et sa créativité inépuisables ont fait de lui un des artistes les plus féconds de sa génération.

Les premières expériences de Bandi dans le domaine du Graffiti ont été réalisées au milieu des années 90, pendant l’âge d’or de la culture Hip-Hop en France. Bandi a participé à de nombreuses expositions et festivals en Europe, au Mexique, aux USA, en Inde, mais aussi au Proche-Orient et en Afrique.

Bian.K

Fraîchement débarquée de Paris, Bian.K est autant passionnée de broderie que de peinture.
Son métier étant peintre en décor, elle jongle entre le pinceau et l’aiguille.
Depuis plus de trois ans, elle brode ce qui l’inspire le plus. Le graffiti, la vie parisienne et urbaine, avec une influence hip-hop et toujours une note florale dans les parages !

Blindoff

Blindoff est un VJ (Vidéo Jockey) connu de la scène catalane, issu de l’underground lillois où il se fait connaître à travers de multiples mediums : peinture, mapping sur peinture, installation, happening esthétique relationnelle, ciné- concert. Il travaille aujourd’hui sur des installations immersives interactives, le plus souvent avec la lumière comme medium. A la frontière entre prises de vue réelles et animations graphiques numériques, son travail interroge le regard, nous questionne sur le lien existant entre les êtres vivants et notre rapport au monde à travers la nature.

Clément Striano

Clément Striano travaille le dessin comme médium d’expression, de dialogue, d’imaginaire, de simplicité. Son trait épuré est le fruit d’une recherche du juste, du lisible, qui accueille chacun avec douceur. Sensible à l’esprit de l’enfance dans sa liberté, dans sa naïveté au premier degré, Clément Striano propose un univers teinté d’humour et de culture populaire. Il développe depuis 2018, une série autour du basket- ball intitulé Dunkorama.

Clément Striano est artiste associé de Constellation. Créée en 2012, l’association Constellation accompagne et produit des expositions, des livres, des spectacles, des rendez-vous culturels et des actions de médiation pour le jeune public. Sa vocation est de soutenir et de permettre le développement de la jeune création contemporaine à La Réunion.

Den XL

L’œuvre de Den est la plus proche du Black Power féministe. Une grande partie de ses œuvres sont des portraits de femmes noires, celles-ci faisant l’objet d’une double discrimination. Une œuvre par laquelle ces femmes se réapproprient symboliquement l’espace qui leur a été si longtemps confisqué. C’est peut-être la manière la plus subversive de donner une place et de repositionner non seulement au niveau social, mais aussi au niveau culturel, l’invisibilisation dont ont souffert les pionnières du hip-hop. Outres les portraits, ses œuvres combinant les paysages et les animaux sont le reflet d’un regard photographique, de par son réalisme mais aussi sa façon de l’exécuter. Traduit d’un texte de © Nerea González

Emma Di Orio – Artiste associée de Constellation

Emma Di Orio développe un univers féministe et fantaisiste peuplé de déesses, de végétation luxuriante et de créatures étranges, aux frontières du rêve et de la réalité. Ses œuvres singulières et

engagées, évoquent également les questions d’identité en mêlant sensualité et provocation, pop et underground. Son travail se décline sur plusieurs supports tels que la sérigraphie, la gravure, le dessin sur papier et textile ou encore la peinture murale et plus récemment le tatouage ou encore la broderie.

Emma Di Orio est artiste associée de Constellation. Créée en 2012, l’association Constellation accompagne et produit des expositions, des livres, des spectacles, des rendez-vous culturels et des actions de médiation pour le jeune public. Sa vocation est de soutenir et de permettre le développement de la jeune création contemporaine à La Réunion.

Exposition artistes locaux par l’association ITAC (Dé)peindre : un autre regard sur les déchets

L’association ITAC (Innovation pour un Travail Artisanal Collaboratif) œuvre dans le développement durable pour le soutien aux populations les plus fragiles et le respect de l’environnement. Pour se faire elle a choisi d’utiliser tous les médias à sa disposition pour valoriser le changement de comportement écologique, les arts, le lien social, l’éducation ou l’accompagnement des structures et acteurs du territoire.

Suite à la démolition de 144 logements du quartier Herbert Spencer au Port, l’association a proposé à des artistes locaux de concevoir des œuvres uniques autour de portes récupérées sur place.
Une quinzaine d’artistes ont déjà rejoint cette aventure collective, questionnant ainsi, à leur manière, le monde qui les entoure.

Lazoo

Lazoo a débuté sa production picturale en 1986. Se reconnaissant dans la figuration narrative, Lazoo a pour sources d’inspirations principales l’univers de la bande dessinée et de la musique.
Son style figuratif et son usage des couleurs le rendent aisément identifiable. Lazoo développe essentiellement des productions monumentales et des projets culturels seul ou avec d’autres artistes. Lazoo développe également des projets dont il fait la direction artistique, comme « Face Au Mur, », un projet regroupant 20 artistes et ayant attiré plus de 15000 visiteurs.

Aujourd’hui, Lazoo nourrit son travail par les voyages et les rencontres. Utilisant sa peinture comme outils de transmission et d’échange, il parcourt les cinq continents pour partager son travail avec des publics et des artistes locaux sous formes de fresques, d’expositions, de collaborations ou d’atelier.

Marko93

De la calligraphie abstraite au light painting, des murs aux toiles, en passant par le body painting et les performances live, Marko n’a pour seules constantes que la liberté d’exécution, la spontanéité du geste et une énergie débordante, qui atteint son paroxysme en musique : « En extérieur tout comme en studio, la musique fait partie de mes créations. Ma peinture c’est du rythme, des notes, des mouvements ». L’un de ses plus beaux souvenirs reste d’ailleurs la performance live qu’il a réalisée aux côtés d’un orchestre symphonique dirigé par Zahia Ziouani, au cœur de l’Opéra Bastille, à Paris : « c’était une expérience exceptionnelle et inoubliable, une de celles qui vous permettent de combattre la pesanteur et de prendre de la hauteur ! »
Texte : ©Laura Audibert, Graffiti Art n° 43, mars/avril 2019

Nilko

Membre du collectif Loveletters, Nilko se distingue dans les jams de graffiti par sa capacité à créer avec précision, rapidité, et sans croquis préparatoire.
Son imagination débordante couplée à cette faculté mémorielle, lui permettent aussi de créer de toute pièce, des personnages bien sûr mais aussi des paysages improbables aux perspectives multiples. Le graffiti offre du beau, donne de l’âme aux lieux et aux objets qu’il orne.

A l’heure où la rue et ses codes visuels sont détournés et récupérés, dans la mode, la décoration d’intérieur et le design, omniprésents dans la presse et le multimédia… Nilko permet à certaines de ces utilisations d’en respecter l’essence et l’authenticité.

Stohead

Christoph Haessler, alias Stohead, vit et travaille à Berlin. Entré dans le monde du graffiti à l’âge de 16 ans, il rejoint en 1999 le collectif Getting-Up, créant des graffitis muraux massifs et jouant sur les lettrages. En perpétuel mouvement, Stohead est passé du tag traditionnel aux peintures abstraites. Son évolution s’est faite au fil des ans et des styles sans jamais abandonner aucune technique mais en les mélangeant ou en passant de l’une à l’autre. De la rue à la toile peinte, Stohead a fait évoluer son style dans un processus qu’il qualifie de « décomposition du lettrage ».

Tirant son inspiration du lettrage et de son goût pour l’abstrait, Stohead aime mélanger ses influences.
Traduction d’un texte de © Nick Bargezi, BC Gallery, Berlin

M33550336

M33550336 est le projet de créations digitales en code de Freddy Leclerc. Intervenant dans différents métiers de l’image (Design graphique, dessin…), il utilise ce laboratoire M33550336 pour expérimenter de nouveaux médias et ainsi élargir sa palette d’outils créatifs en développant des systèmes graphiques, scénographiques ou sonores. Cet espace d’exploration tend à mettre en lumière la délicate poésie qu’offrent ces nouveaux outils à l’apparence froide et désincarnée.
Dans la série de vidéo SCALES() réalisée pour le WoW Creative Festival, M33550336 propose des ébauches de code produisant des animations visuelles. À ces brouillons ou plus précisément ces études, viennent se superposer le code qui les génère. Quelques lignes de termes et de chiffres à l’origine de courbes, couleurs et mouvement.

Patrice Olivier Acardy

Patrice Olivier ACARDY est un enfant de l’ère numérique. Attaché à l’expérimentation et au jeu, c’est là où l’erreur surgit qu’il trouve l’Art, la Beauté. Né à La Réunion, originaire du raw Saint Louis, il fait partie de la nouvelle génération d’artistes Meta qui ont plus d’une corde à leur arc. D’ailleurs, c’est l’un des premiers artistes visuels réunionnais à avoir été repéré par le label parisien Infiné. Comme ses pères (Chris Cunningham, Alva Noto et Michel Gondry), il remet constamment en question le fond et la forme. Chacun de ses projets est une pièce surprenante et imprévisible. Clips vidéos en 3D, intelligence artificielle, machine learning, installations audio-réactives et pensées hyper humanistes, voilà à quoi il faut s’attendre concernant les œuvres créées par le studio LIF3.

Stage OI

Dix-huit mois de rien ont laissé libre cours à la pensée et à la réflexion. Ce temps a aussi permis de faire le point, de penser autrement les projets. Habituellement toujours dans une course folle, cette phase de disette a eu pour effet une introspection forcée pour l’équipe de Stage OI.
Cet arc, première conception scénique depuis mars 2020, se veut carré, fort, solide. Il renferme en son sein un cube en suspension qui parle lui de fragilité, de précarité. Des opposés qui se rencontrent, qui cohabitent. La conception de cet espace scénique peut donner libre cours à l’interprétation de chacun. Certains y verront un simple écrin pour les artistes qu’il accueille. D’autres y liront une contradiction entre le solide et l’aérien. Chacun sera libre d’y voir ce qu’il veut.