Covid-19 : déploiement de capacités militaires de réanimation en Nouvelle-Calédonie

0
L'article post original est disponible sur this site
Share Button

Florence Parly et Sébastien Lecornu annoncent le déploiement de capacités militaires de réanimation en Nouvelle-Calédonie en réponse à la demande du gouvernement local. Ils saluent l’engagement des militaires au service de leurs concitoyens face à la pandémie.

L’armée française déploie à compter du 25 octobre des capacités militaires de réanimation en Nouvelle-Calédonie pour soutenir le personnel soignant face à la forte tension épidémique de Covid-19 sur l’île.

L’équipe déployée est composée de 39 militaires du Service de santé des Armées (SSA) et du régiment médical de l’Armée de terre (RMED). Equipés de matériel médical de pointe, ils permettront de faire fonctionner 5 lits de réanimation à la fin du mois.

Cette projection s’inscrit dans le cadre de l’opération Résilience, décidée par le Président de la République en mars 2020, pour engager les armées dans la lutte contre la crise sanitaire. Elle fait suite au déploiement de ces mêmes capacités de réanimation en Guyane, entre mai et juillet 2021, ainsi qu’en Martinique entre août et octobre 2021.

Le ministère des Armées, en coopération avec le ministère des Solidarités et de la Santé et le ministère des Outre-mer va déployer un Module militaire de réanimation (MMR) au Centre hospitalier territorial (CHT) Gaston-Bourret de Nouméa (Nouvelle-Calédonie) pour épauler le personnel soignant face à la pandémie de Covid-19.

Les armées vont projeter, à Nouméa, 39 militaires appartenant au SSA et au RMED (Régiment médicalisé de l’Armée de Terre) dans la continuité des efforts depuis septembre pour soutenir le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie face à la crise sanitaire et ainsi soutenir le système hospitalier. Ces militaires soignants ou logisticiens permettront de soigner simultanément 5 personnes en réanimation dès la fin du mois.

Face à l’épidémie de Covid-19, l’armée française reste mobilisée au plus près des Français sur l’ensemble du territoire national, en particulier dans les Outre-mer qui connaissent une situation sanitaire dégradée. Les armées ont par ailleurs contribué à la campagne nationale de vaccination, notamment dans les HIA (Hôpitaux d’instruction des Armées) qui ont été adaptés en grands centres. Plus d’un million de doses de vaccin ont été injectées au sein de ces centres.