Législatives (4ème circonscription) : David Lorion et ses « 5 priorités pour la Réunion »

0
L'article post original est disponible sur this site
Share Button

David Lorion, député sortant « LR » de la 4ème circonscription a tenu une conférence de presse ce mardi matin à Saint-Pierre, entouré de sa suppléante Emma Hoareau ainsi que du maire de Saint-Pierre et patron « LR » Michel Fontaine, de la sénatrice « LR » Viviane Malet. Sans oublier d’autres élus tels que Cyrille Melchior, président du Département et Serge Hoareau, maire de Petite-Ile, 1er vice-président du Département et président de l’Association des maires de la Réunion; Tous deux ayant été des soutiens très actifs d’Emmanuel Macron dès le premier tour de l’élection présidentielle.

Mais revenons aux élections législatives des 12 et 19 juin prochains. Dans la 4ème circonscription (Saint-Pierre, Petite-Ile, Saint-Joseph), la candidature de David Lorion n’est évidemment pas une surprise. En revanche, sa suppléante est nouvelle en politique. Qui est-elle ? Emma Hoareau est étudiante. Elle habite Saint-Joseph. Son père est originaire de cette ville (« mon grand père est de saint-Joseph et ma grand mère est de Petite-Île »), et sa mère est de Saint-Pierre. Une famille qui occupe toute la circonscription. Elle a fait toute sa scolarité à Saint-Joseph jusqu’à l’obtention de son Bac au lycée Pierre Poivre. Elle a même fait 11 ans de danse indienne à l’école de musique et de danse de Saint-Joseph. Direction ensuite au lycée de Bellepierre (Classe préparatoire aux grandes écoles lettres et sciences sociales), puis à Bordeaux (Licence 3 Histoire et Culture) et Lille (Master 2 en Relations internationales, parcours sécurité et défense).

« Je me suis engagée dans cette élection législative pour pouvoir témoigner de la difficulté des étudiants réunionnais et défendre les intérêts des jeunes qui se trouvent souvent dans des situations précaires. La politique nous concerne tous et nous devons nous exprimer pour faire entendre notre voix, celle de la jeunesse réunionnaise », ,dit-elle.

David Lorion a ensuite rappelé son bilan. « Dès que le Gouvernement a décidé la suppression de l’aide pour le logement en accession en outre-mer en 2018, je me suis mobilisé, avec tous les acteurs locaux, pour son rétablissement en 2020. La suppression de la TVA NPR (Non Perçu Récupérable) qui était un mécanisme d’accompagnement à l’investissement a été entièrement réintégré dans le cadre du FEI pour les communes et l’économie réunionnaise

Lors du basculement du CICE (Crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi), toutes les filières économiques de La Réunion ont été défendues pour que l’abaissement des charges sociales compense convenablement l’ancien crédit d’impôt. La défense des droits des réunionnais fonctionnaires d’Etat en métropole dans le cadre des congés bonifiés a fait l’objet d’une tentative de suppression et nous avons obtenu après une année de négociation de garder le bénéfice d’un retour tous les deux ans dans leur île natale.

La défense des étudiants réunionnais et leur accompagnement pendant toute la phase de la crise sanitaire, l’augmentation de leur bourse et l’abaissement des loyers étudiants, sont des fils conducteurs de mon action de parlementaire. J’ai toujours été le défenseur de l’agriculture réunionnaise, de toutes les filières et notamment de la canne à sucre pilier de notre modèle et nous sommes actuellement mobilisés pour la signature de la convention canne en cours.

Nous n’allons pas tout reprendre dans les détails, mais quelques chiffres pour expliquer le travail du parlementaire : 5 propositions de loi déposées et acceptées (Mieux protéger les locataires (2022); Mise en valeur de la production locale (2019); Adaptation pour la compétence du Conseil départemental (2019); Service public des aérodromes de Paris (2019); Allocation logement des dispositifs d’accession à la propriété (2018)

A noter également 225 propositions de loi co-signées, 31 interventions dans l’hémicycle, 75 questions écrites au Gouvernement, 10 questions orales au Gouvernement,

4 questions orales sans débat…

Pouvoir d’achat et lutte contre la vie chère; Développement économique et lutte contre le chômage…

Le député sortant a ensuite développé ses 5 priorités pour la Réunion, qui sont :

Le pouvoir d’achat et la lutte contre la vie chère en revalorisant les bas salaires en fonction du coût réel de la vie en abaissant les charges sociales des entreprises; En augmentant les bourses des étudiants pour qu’ils puissent envisager sereinement de faire des études supérieures; Et en réformant l’octroi de mer sur tous les produits de première nécessité qui ne sont pas fabriqués à La Réunion.

Le développement économique et la lutte contre le chômage en proposant la réunion d’une grande conférence territoriale pour définir un projet transpartisan d’un nouveau développement de La Réunion. En proposant une loi programme pour 10 ans qui accompagne les grandes orientations de la conférence territoriale et l’accompagnement des filières. Et en accompagnant un modèle insulaire original de préservation de nos circuits courts, de notre tourisme intégré et de notre agriculture de production locale : une chance pour notre économie circulaire.

Sécurité, santé et éducation : Les policiers et les forces de l’ordre sont au cœur de notre vivre ensemble. Je les soutiendrai toujours dans leur mission essentielle;  Soutenir une médecine de qualité, un centre hospitalier à Saint-Joseph et un CHU Sud qui offrent les services d’urgence mais aussi des soins spécialisés et Accompagner le système éducatif en tenant compte dans les apprentissages de notre langue maternelle, le créole réunionnais.

Environnement et cadre de vie : « Diminuons notre empreinte carbone en réduisant nos importations, en modifiant nos modes de transports et en recyclant nos déchets;  Concertons les associations et la population avant de vouloir mettre en œuvre toutes nouvelles réglementations écologiques; Faisons de La Réunion une île sans pesticides chimiques et accompagnons les stratégies de lutte biologique pour une production saine et durable ».

Logement : Construire plus de logements adaptés; Le nombre de constructions de logements sociaux a baissé depuis 10 ans et ne s’est pas diversifié dans son offre pour

les jeunes, les personnes âgées ou les familles modestes. Les loyers restent encore trop chers et pénalisent les familles réunionnaises. Obligation de réhabiliter les

immeubles sociaux. Les associations de locataires dont la CNL et son administrateur Erick Fontaine ont montré combien les situations de dégradation avancées pouvaient être préjudiciables pour la tranquillité des familles. Nous avons fait une loi pour accélérer les interventions en bloquant la partie des charges pour le bailleur.

Réduire les impôts sur la transmission familiale du bien principal. Les familles sont au pied du mur lors du décès des parents pour payer les droits de succession sur des biens qui ont déjà été taxés. Nous devons faire diminuer les frais de succession pour les familles modestes.

Le député sortant préconise également la création d’un conseil parlementaire citoyen composé de 50 membres issus des quartiers des trois villes de la circonscription. Une présentation pédagogique des projets et des propositions de loi avant le passage au vote dans l’hémicycle. L’objectif est de conseiller le député sur les orientations des futurs votes et de définir un nouveau modèle de démocratie participative et d’interaction avec les représentants politiques.