Élections législatives à Mayotte : Estelle Youssouffa et Mansour Kamardine sont confortablement élus, députés de Mayotte

0
L'article post original est disponible sur this site
Share Button

Un électeur sur deux a boudé le scrutin du second tour des élections législatives à Mayotte, les abstentionnistes sont comme au premier tour plus nombreux dans la circonscription 1 (54,59%) que dans la circonscription 2 (47,14%) ; nous avons désormais 2 députés Estelle Youssouffa et Mansour Kamardine.

Le suspense a été, hier soir, de courte durée, dès les premiers bureaux de vote dépouillés l’issue du scrutin semblait évidente pour les deux circonscriptions. Estelle Youssouffa était largement en tête dans l’ensemble des bureaux dans le Nord, qui sont ceux qui sont tombés en premier, et Issa Abdou était battu, significativement dans son fief de Bandrélé. A partir de ce moment-là, l’arrivée des autres résultats n’a fait que confirmer l’issue du scrutin. Du côté de la circonscription 1, Estelle Youssouffa avait accumulé une telle avance sur Mamoudzou, Pamandzi et le nord que la victoire de Théophane Narayanin à Koungou n’a pas permis de combler les écarts de voix.

Les habitants de Mayotte ont donc fait un choix très clair pour les élections législatives, qui n’est pas sans cohérence avec le résultat des élections présidentielles. En avril, ils ont dit non à Emmanuel Macron et à son gouvernement en favorisant de manière très claire la candidate du Rassemblement national et le candidat de la France insoumise. Pour les élections législatives ils ont choisi d’élire une députée non affiliée à un parti politique et un député expérimenté qui siègera dans l’opposition.

La victoire d’Estelle Youssouffa dans la circonscription 1, c’est aussi une victoire porteuse de sens pour Mayotte, c’est la victoire de l’héritage soroda de Mayotte française. Du combat des années 70 pour Mayotte dans la France. La victoire d’Estelle Youssouffa incarne ce retour des sorodas au cœur de la politique mahoraise, car Mansour Kamardine partage cet héritage avec la nouvelle venue.

Estelle Youssouffa va donc disposer de 5 années pour tenter de changer la donne à Mayotte en remettant au cœur du débat les actes fondamentaux du combat de nos aînés quand ils ont tout mis en œuvre pour que Mayotte soit française. Elle emboitera le pas sur le travail entamé par Mansour Kamardine.

L’autre enseignement du scrutin c’est le taux d’abstention record de 50,86% qui démontre que la campagne électorale n’a pas su intéresser les électeurs mahorais il est vrai que la campagne de l’entre-deux tours n’a pas permis de mettre suffisamment en avant les programmes et les idées des candidats. Les invectives entendues ont sûrement convaincu un certain nombre des électeurs de ne pas aller voter. La forte différence de participation entre le premier et le 2nd tour s’explique probablement par le fait que les électeurs des candidats éliminés n’ont pas su se retrouver dans l’offre politique des 4 candidats restant en lice, ils ont préféré ne pas aller voter.

La victoire de 2 députés d’opposition c’est aussi un signal d’alerte donné aux élus locaux qui ont pour habitude de sièger dans des partis locaux et de s’associer à la majorité présidentielle à Paris ; une législature s’achève avec 3 parlementaires sur 4 qui siégeaient dans la majorité et une situation à Mayotte qui s’est considérablement dégradée. Au coeur des revendications mahoraises, le retour à la sécurité et l’arrêt de l’immigration clandestine, l’incapacité des parlementaires de la législature précédente à faire entendre cette aspiration mahoraise explique de manière très claire le résultat des urnes de ce dimanche 19 juin 2022.

Nos 2 nouveaux députés vont s’envoler très rapidement pour Paris afin de s’installer et de se réinstaller au Palais Bourbon. Mansour Kamardine siégera chez les LR. Estelle Youssouffa l’a affirmé sur le plateau de Kwezi, lors du débat de l’entre-deux tours, elle prendrait sa décision en fonction des résultats nationaux mais elle n’envisage pas de siéger dans la majorité présidentielle ni dans la NUPES, préférant des alliances de circonstance pour favoriser les dossiers de Mayotte. Les résultats nationaux lui donnent sûrement raison, le président de la République aura besoin d’alliances pour gouverner ce sera sûrement une chance, pour notre département d’obtenir plus.

Anne Constance Onghéna
Pour France Mayotte matin