Piton de la fournaise : éruption en cours, l’amplitude du trémor continue d’augmenter

0
L'article post original est disponible sur this site
Share Button
L’éruption débutée le 19/09/2022 aux alentours de 07h48 heure locale se poursuit. L’amplitude du trémor éruptif (indicateur d’une émission de lave en surface) continue d’augmenter depuis le 29 septembre 21h40 heure locale hier (17h40 UTC). Cette intensification est très certainement liée à une augmentation de pression au sein du cône éruptif à l’origine d’une augmentation d’activité au niveau de l’évent éruptif observée depuis plus de 48 heures (Figure 2).Les images de la webcam de l’OVPF-IPGP située au Piton de Bert montrent :
  • une activité de projection de lave toujours importante au niveau de l’évent éruptif ;
  • l’évent secondaire, situé sur le flanc sud du cône, est de nouveau actif ;
  • un dégazage est toujours observé au niveau du site éruptif ;
  • la majorité des écoulements de lave se font toujours par tunnels de lave au sein desquels de nombreuses résurgences sont visibles notamment à proximité du cône éruptif .
Les estimations de débit de lave établies par méthode satellite sur les plateformes HOTVOLC (OPGC – université Clermont Auvergne) et MIROVA (Université de Turin) indiquent un débit moyen sur les dernières 24 heures de 5 à 15 m3/s. Les débits de lave estimés sont en augmentation depuis l’intensification du trémor observée le 29 septembre. L’activité d’écoulement de lave se faisant désormais principalement en tunnel, ces estimations sont des valeurs minimales.Les acquisitions du programme COPERNICUS développé par la Commission Européenne fournissent des images de l’instrument TROPOMI destiné à l’observation de la composition de l’atmosphère, et notamment des concentrations en SO2. L’image du 1er octobre (9h44 UTC ; Figure 3) indique une augmentation notable du dégazage, avec un panache plus concentré en SO2 que les jours précédents, et visible jusqu’à une distance de 400 km environ.

La direction de transport du panache est toujours compatible avec une altitude d’environ 3 km. A cette altitude et dans les heures précédant l’acquisition, la vitesse du vent était d’environ 7 m/s (approx. 25 km/h). Ainsi, le panache visible sur une distance de 300 km, d’une masse de 1.5 kton, correspond à une émission intégrée sur environ 12 heures, ce qui conduit à une estimation du flux moyen de SO2 d’environ 3.0 kton/jour sur ces 12 dernières heures. L’altitude réelle du panache, inférieure à 7 km, implique que cette valeur est une sous-estimation (peut-être d’un facteur 2 à 5). (©ESA-Copernicus (TROPOMI) ; GVO (volcanoes) ; AERIS/ICARE-LOA (VolcPlume portal) ; INERIE-LCSQA-ATMO France / GEOD’AIR ; IPGP).La Figure 4 montre un zoom sur la 1ère image radar Capella de l’éruption acquise le 1er octobre 2022, vers 18:15 UTC (acquisition en mode Spotlight, avec une résolution au sol de 60 cm ; angle d’incidence de 39° ; acquisition radar en track ascendante, avec une visée sur la gauche  sur une orbite quasi-polaire (97°)). La scène est observée depuis l’Est Nord-Est. Les traces noires qui partent de la base du cône et se prolongent vers le sud-est sont les coulées actives (incandescentes), qui réfléchissent peu d’énergie vers le radar.

  • 24 séismes volcano-tectoniques ont été enregistrés à l’aplomb de la zone sommitale lors de la journée du 1er octobre.
  • Les données des stations GNSS permanentes de l’OVPF-IPGP ne montrent plus de signaux associés à une déformation significative de l’édifice.
Niveau d’alerte : Alerte 2-1 (Accès à l’Enclos interdit ; éruption dans l’Enclos sans menace particulière pour la sécurité des personnes, des biens ou de l’environnement)