Saint-Paul : inauguration du Jardin de Mathatma GANDHI

0
L'article post original est disponible sur this site
Share Button

L’inauguration de la stèle et du Jardin de Mahatma GANDHI se tient ce dimanche 2 octobre 2022 sur le front de mer de Saint-Paul. C’est symbolique car c’est tout près d’ici, dans la Baie du meilleure ancrage, où les engagés indiens arrivèrent pour la première fois sur la terre réunionnaise.

C’est un honneur pour Saint-Paul, Ville première de La Réunion, de recevoir ce buste. Il s’agit d’un don du Conseil indien pour les relations culturelles, à l’initiative du Consulat de l’Inde à La Réunion. Un buste façonné par le célèbre sculpteur indien, Ram Vanji SUTAR, auteur de la statue la plus haute du monde (182 mètres) dans le Gujarat. Une inauguration organisée en présence de plusieurs officiels.*

Le Maire de Saint-Paul, Emmanuel SÉRAPHIN, remercie le le Consul Général de l’Inde à La Réunion, Jitendra Nath MAJHI, pour ce gage d’amitié. Ce geste fort consolide les relations entre l’Inde et notre cité saint-pauloise. Ces liens et ces échanges doivent perdurer et se développer.

Favoriser les relations et la compréhension mutuelle entre l’Inde et les autres pays est un enjeu. Ce geste symbolique marque la force du lien qui unit Saint-Paul, Ville d’Art et d’Histoire, à ce géant diplomatique, économique et industriel qu’est l’Inde. À Saint-Paul, les liens avec la nation indienne sont profonds.

L’ambition pour le jardin de Mahatma GANDHI est de proposer un espace de paix accessible et dédié à l’Ahimsa. GANDHI a été initié à cette notion non-violente et la bienveillante durant sa jeunesse.

Ce 2 octobre représente une date historique car elle marque la journée internationale de la non-violence mais aussi le GANDHI Jayanti. Il s’agit du jour anniversaire de la naissance de GANDHI en 1869.

Faire connaître la vie de GANDHI participe au devoir de mémoire que nous devons aux jeunes générations. Nous adultes devons leur apprendre la vie du chef du mouvement pour l’indépendance de l’Inde. Leur apprendre aussi sa philosophie de la non-violence malgré l’oppression dont il a été victime. Leur rapprendre encore que son combat a provoqué des changements sociaux mondiaux“, retrace le Maire, Emmanuel SÉRAPHIN.

Leur apprendre toujours que ce leader international a inspiré des mouvements de lutte pour les droits civils. Jeune avocat, né à Porbandar dans l’état du Gujarat, il vient d’une caste aisée. Très tôt, il démarre sa lutte contre les inégalités et l’injustice. D’abord en Afrique du Sud puis, dans le contexte de la décolonisation, en Inde.

En 1906, Gandhi est arrêté et incarcéré durant six mois pour s’être opposé à une loi ségrégationniste. Durant cette période, il écrit un livre dans lequel il expose ses théories de combat non-violentes. Très vite, il sillonne son pays et découvre les inégalités criantes.

Il devient un acteur majeur des mouvements contestataires contre l’autorité britannique. Soutenant un mouvement de grève des ouvriers textiles, il utilise pour la première fois, le jeûne pour faire pression sur les patrons.

GANDHI, chantre de l’égalité sociale

 

À la fin de la Première Guerre Mondiale, Gandhi présente aux Britanniques ses premières revendications d’autonomie de l’Inde. Devenu le Mahatma (titre honorifique et religieux qui signifie grande âme), il a le soutien inconditionnel de son peuple.

GANDHI rêve de cohésion nationale et réclame l’égalité sociale. Ses actions se veulent pacifiques et symboliques. La grève de la faim devient la marque de son engagement. Le 12 mars 1930, le Mahatma entreprend la marche du sel pour dénoncer le monopole anglais dans la vente du sel.

Il annonce sa désobéissance civile, on l’arrête. Libéré un an plus tard, il entame une tournée européenne pour présenter ses idées pacifistes. Gandhi sera tragiquement assassiné en 1948 par un intégriste, laissant son peuple dans un profond désarroi.

Que retenir de l’héritage légué par ce héros ? D’abord la puissance de son engagement.

Célébrer Gandhi c’est célébrer son combat.

Célébrer Gandhi c’est célébrer ses valeurs.

Célébrer Gandhi c’est aussi célébrer le vivre ensemble.

Ce vivre ensemble est indissociable de la société multi-ethnique de La Réunion. Notre mixité est une mosaïque d’individus différents. Célébrer Gandhi, c’est célébrer ces identités plurielles.

N’oublions jamais que des zorey, kaf, yab, malbar, malgache, zarab, chinois, comoriens et d’autres, ont façonné le Saint-Paul et La Réunion de 2022. Regardons-nous, regardons votre voisin. Cette diversité, nous la voyons, nous la vivons, nous la défendons !

“À l’instar de GANDHI, soyons des passeurs de paix. Soyons ambassadeurs de la tolérance, de la solidarité et de l’entraide. En toute humilité, soyons les filles et les fils de ce géant de l’humanité”, lance avec force le Maire de Saint-Paul, Emmanuel SÉRAPHIN.