Emeutes en Nouvelle-Calédonie : quatre décès, dont un gendarme (VIDÉO)

0
L'article post original est disponible sur this site
Share Button

Le bilan des émeutes en Nouvelle-Calédonie continue de s’aggraver. L’Élysée fait désormais état de 3 morts lors des émeutes qui ont éclaté après l’adoption de la révision constitutionnelle réformant ainsi le corps électoral du scrutin provincial. Le gendarme grièvement blessé est décédé.

Ce gendarme a été blessé ce mercredi 15 mai. Selon une source proche de l’enquête, il a été touché par balle à la tête. Les faits se sont déroulés à Plum, à environ 20 kilomètres de Nouméa. Les circonstances exactes de l’incident ne sont pas encore claires, mais il semblerait que le gendarme ait été pris pour cible lors des violences qui ont éclaté dans la région.

Le gendarme blessé est actuellement pris en charge par les secours et son état de santé est jugé critique. Toutes nos pensées vont vers lui et sa famille en ces moments difficiles.

La nuit dernière à Nouméa et dans les environs, les affrontements et les incendies ont persisté, avec des blocages et des pillages qui ont touché de grandes enseignes. Les autorités ont interpellé 130 personnes. Ces violences constituent le troisième jour consécutif de troubles en Nouvelle-Calédonie. Pendant ce temps, à Paris, l’Assemblée nationale a voté en faveur du dégel du corps électoral.

Une nouvelle nuit de violences et d’incendies a secoué Nouméa. Ce matin, l’épaisse fumée recouvre la ville et ses environs, avec de nombreux commerces en proie aux flammes. Les rues sont désertes, bloquées par des voitures brûlées. 130 personnes ont été arrêtées lors de cette deuxième nuit d’émeutes, et environ soixante membres des forces de l’ordre ont été blessés. Les magasins sont pris d’assaut ce matin, et plusieurs stations-service sont fermées.

Les chefs kanaks des 57 districts ont tous signés, « ils vont s’attaquer aux mairies, c’est la phase 3 ».